L’Atelier de Paris a investi le théâtre municipal Berthelot de Montreuil qui est à l’initiative de la 7ème édition de la semaine du bizarre.

Une indéniable poésie dans une rencontre entre art de la marionnette et chorégraphie.

La chanson d’Inna de Yard est devenue un clip chorégraphié et dansé par Stéphane Deheselle, champion mondial de « Juste debout ».

Le festival Instances se clôt sur une pièce en forme de soulèvement signée Alban Richard et Arnaud Rebotini.

La Veronal de Marcos Mauro revient à Instances avec une nouvelle création où la passion souffle le froid et même le glacial.

En clôture de l’édition 2018 de Signes d’automne, nous avons découvert Ginevra Panzetti et Enrico Ticconi.

Un quatuor venu de l’Est, prêt à en découdre avec tous les codes.

Au festival Instances, le couple tuniso-lyonnais confirme sa nouvelle identité chorégraphique avec un quintet poussé et vertigineux.

Pages

L’Atelier de Paris a investi le théâtre municipal Berthelot de Montreuil qui est à l’initiative de la 7ème édition de la semaine du bizarre.

Une indéniable poésie dans une rencontre entre art de la marionnette et chorégraphie.

La chanson d’Inna de Yard est devenue un clip chorégraphié et dansé par Stéphane Deheselle, champion mondial de « Juste debout ».

Le festival Instances se clôt sur une pièce en forme de soulèvement signée Alban Richard et Arnaud Rebotini.

La Veronal de Marcos Mauro revient à Instances avec une nouvelle création où la passion souffle le froid et même le glacial.

En clôture de l’édition 2018 de Signes d’automne, nous avons découvert Ginevra Panzetti et Enrico Ticconi.

Un quatuor venu de l’Est, prêt à en découdre avec tous les codes.

Au festival Instances, le couple tuniso-lyonnais confirme sa nouvelle identité chorégraphique avec un quintet poussé et vertigineux.

Pages