Suivez (presque) en direct la création mondiale de LOVETRAIN 2020 d’Emanuel Gat.

La rentrée de la Maison de la Danse

Une pièce irrévérencieuse d’Andrea Sitter. À voir à Micadanses dans le cadre de Bien Fait le 18 septembre prochain.  

Ouf ! Enfin un festival de danse en cette rentrée compliquée. Et un anniversaire à fêter, puisque Le temps d’aimer la danse, qui ouvre ce week-end, souffle ses trente bougies.

Pages

Sorties de résidence, grandes leçons, rencontres, projections : la moisson d’automne de la Maison de la Danse s’annonce riche en émotions.

Avant la rentrée et pour marquer le déconfinement, un grand bol d'air avec des spectacles récents ou plus anciens, créés pour l'extérieur, signés Laurent Philippe.

Avant la rentrée et pour marquer le déconfinement, un grand bol d'air avec des spectacles récents ou plus anciens, créés pour l'extérieur, signés Laurent Philippe.

Pages

Vu à Indispensable !, un duo qui relève de l’art du geste, dans l’esthétique du glitch art. Perturbant et lucide. 

À la Conciergerie, une pièce physique et dynamique pour corps fragmentaires et architecture monumentale. 

Au CDCN Atelier de Paris, la Libanaise crée une pièce qui en contient une autre, renouvelant l’idée même d’un spectacle de danse. 

Créé en 2010 par Mario Schröder, directeur du Ballet de Leipzig, Chaplin est entré il y a deux ans au répertoire du Ballet du Rhin. 

Pages

Akzak, pièce « éminemment dansée » par un « bloc d’humanités », sera créée le 25 septembre aux Zébrures d’Automne.

Née à Buenos Aires et travaillant à Bruxelles, la chorégraphe raconte son parcours atypique.

Pages

Dans Life must go onde Jo Juhyun, tous les danseurs portent des masques respiratoires. La chorégraphe explique ses choix. 

A l’occasion du « Portrait » que lui consacre le Festival d’Automne à Paris, nous avons rencontré Boris Charmatz qui nous dévoile ses projets et sa vision de la danse.

Pages

Le 6e volet de notre série sur l'histoire de la "Jeune Danse" française...

Pages

Vu à Indispensable !, un duo qui relève de l’art du geste, dans l’esthétique du glitch art. Perturbant et lucide. 

À la Conciergerie, une pièce physique et dynamique pour corps fragmentaires et architecture monumentale. 

Au CDCN Atelier de Paris, la Libanaise crée une pièce qui en contient une autre, renouvelant l’idée même d’un spectacle de danse. 

Pages

Suivez (presque) en direct la création mondiale de LOVETRAIN 2020 d’Emanuel Gat.

Pages

Dans Life must go onde Jo Juhyun, tous les danseurs portent des masques respiratoires. La chorégraphe explique ses choix. 

A l’occasion du « Portrait » que lui consacre le Festival d’Automne à Paris, nous avons rencontré Boris Charmatz qui nous dévoile ses projets et sa vision de la danse.

Pages

Vu à Indispensable !, un duo qui relève de l’art du geste, dans l’esthétique du glitch art. Perturbant et lucide. 

À la Conciergerie, une pièce physique et dynamique pour corps fragmentaires et architecture monumentale. 

Au CDCN Atelier de Paris, la Libanaise crée une pièce qui en contient une autre, renouvelant l’idée même d’un spectacle de danse. 

Pages

Sorties de résidence, grandes leçons, rencontres, projections : la moisson d’automne de la Maison de la Danse s’annonce riche en émotions.

Avant la rentrée et pour marquer le déconfinement, un grand bol d'air avec des spectacles récents ou plus anciens, créés pour l'extérieur, signés Laurent Philippe.

Pages

Une pièce irrévérencieuse d’Andrea Sitter. À voir à Micadanses dans le cadre de Bien Fait le 18 septembre prochain.  

Ouf ! Enfin un festival de danse en cette rentrée compliquée. Et un anniversaire à fêter, puisque Le temps d’aimer la danse, qui ouvre ce week-end, souffle ses trente bougies.

Pages