57e Palmarès du Prix de la critique

Les Prix du Syndicat professionnel de la critique Théâtre, Musique et Danse ont été décernés, les voici pour ce qui concerne la danse.

Depuis 1963, les Prix du Syndicat de la Critique saluent chaque année les spectacles et les personnalités artistiques, que ce soit en théâtre, en musique ou en danse, qui ont marqué la saison. Une saison qui s’est brutalement arrêtée en mars en raison de la covid-19. Le syndicat a décidé de maintenir ses prix pour affirmer son soutien au spectacle vivant, particulièrement impacté par une crise sanitaire dont les répercussions sociales et économiques se font déjà sentir. Portés par un élan solidaire, de très nombreux adhérents ont témoigné cette année par leur vote de l’importance de la création, de l’engagement des artistes pour partager avec le public le désir d’un monde poétique. Riche de toutes ces voix passionnées et singulières, le 57ème palmarès reflète une belle diversité, un art florissant sous toutes ses formes esthétiques.

En décernant le Grand Prix Danse à deux œuvres au langage chorégraphique très différents, Body and Soul de Crystal Pite (lire notre critique) et Une Maison de Christian Rizzo (lire notre critique), le collège Danse tient ici à saluer l’éclectisme d’un art en pleine mutation.

Soucieux du monde qui nous entoure, de la société dans laquelle on vit, les critiques ont tenu cette année à distinguer des artistes très différents, ainsi qu’à créer de nouveaux prix afin de témoigner de ce qu’est la danse aujourd’hui. Akram Khan et Lia Rodrigues (lire notre entretien) se partagent le prix de la personnalité de l’année. Leur engagement, l’un sur le devoir de mémoire, l’autre sur le drame qui se joue dans les Favelas brésiliennes, illustrent combien l’art chorégraphique est sensible aux bruissements du monde.

En inaugurant le prix de la Performance avec Phia Ménard, le collège danse tenait à dépasser les préjugés, à lutter contre toutes les formes de discrimination. Il en est de même en consacrant le documentaire Danser sa peine ! de Valérie Muller, qui revient sur l’incroyable création de Soul Kitchen d’Angelin Preljocaj (lire notre entretien) avec des détenues de la prison des Baumettes. Philippe Verrièle remporte le prix pour le meilleur livre avec la série Regardez la danse ! aux éditions Scala (lire notre chronique).Enfin, en offrant, les prix au jeune chorégraphe taïwanais Po-Cheng Tsai à la belle troupe du Ballet de l'Opéra de Lyon et à la lumineuse Cristiana Morganti respectivement révélation, compagnie et artiste de l’année, le collège danse consacre ici une saison sans frontières et sous le signe de l'excellence.
Les Prix en Danse
GRAND PRIX ex æquo
 Body and Soul, chorégraphie de Crystal Pite
 (Ballet de l’Opéra national de Paris)
 une maison; chorégraphie de Christian Rizzo,
(ICC-CCN Montpellier, Montpellier Danse, Théâtre de la Ville hors les murs/Chaillot-Théâtre national de la danse)
MEILLEURE INTERPRETE 
Cristiana Morganti Moving with Pina, Théâtre de la Ville/ Théâtre des Abbesses.
MEILLEURE COMPAGNIE 
Ballet de l'Opéra de Lyon
PERSONNALITES CHOREǴRAPHIQUES ex æquo Akram Khan et Lia Rodrigues
MEILLEUR FILM SUR LA DANSEDanser sa peine de Valérie Muller
(Production Béatrice Schönberg, ELEPHANT productions)
MEILLEUR LIVRE SUR LA DANSE Regardez la danse ! de Philippe Verrièle (Nouvelles Éditions Scala, 2019)
PERFORMANCE 
Phia Ménard
REVELATION CHOREGRAPHIQUE 
Po-cheng Tsai, chorégraphe de la compagnie B.Dance.

Photo de Preview : Body and Soul de Crystal Pite © Julien Benhamou/OnP
 

 

Catégories: 

Add new comment