Instances : « Ēvolvõ » de Yara Boustany

Avec sa fascinante métamorphose d’un mollusque des abysses en un monstre de plastique, la jeune performeuse libanaise raconte la terre. Première en France.

Ēvolvõ de Yara Boustany débute alors que l’on a du mal à percevoir la chose posée sur un sol qui reflète son image. Sur un son qui ressemble à des bulles d’air dans l’eau, surgissent des doigts de pieds, puis, une main tordue, un bras ou un poignet comme disloqués. Ces mouvements révèlent des silhouettes irréalistes sur la toile de fond.

Le visage toujours caché, la danseuse se déploie avec lenteur comme un corps désarticulé conservant ainsi une grande part de mystère.  Et, au fur et à mesure, par un subtil jeu de lumière, ses impulsions font apparaitre sur l’écran des animaux marins provenant des abysses. Ces ombres portées évoluent comme si le personnage remontait du plus profond des océans. En maniant les tôles, qui font office de miroir sur lesquelles Yara évolue, naissent des vols de raie Manta puis, comme par magie, un magnifique oiseau blanc au long bec. 

Ces illusions d’optiques sont stupéfiantes de beauté et de poésie. Mais, une fois l’artiste arrivée sur terre, l’ambiance change radicalement. Un film décrit Beyrouth, la ville et ses bruits continus, ses puissantes lumières, ses fils électriques entortillés, les embouteillages, la foule…. Tout cela très rapidement avec des images chocs qui se répercutent, se croisent, s’entremêlent. 

Galerie photo © Festival de Liverpool 

Un contraste saisissant alors que Yara poursuit sa métamorphose et sa recherche de l’équilibre. Au sein de ce chaos, son corps devient un être vivant sur cette terre hostile. Et cet être se transforme immédiatement en un monstre recouvert de bandes de plastiques de toutes les couleurs qui déambule sur le plateau. Un monstre qui dénonce évidemment la pollution de la planète et la bêtise humaine.

Galerie photo ©  Liliane Rahal 

Quelle intelligence, quel jeu de performeuse absolument parfait et saisissant, quelle excellente progression dramaturgique pour dessiner avec tant de talent, de beauté, de précision et d’ingéniosité l’homme moderne !

Ēvolvõ est un bijou d’un peu plus de trente minutesrésolument contemporain dont le message poétique est percutant. 
 
Yara Boustany, une artiste d’aujourd’hui, dans un monde d’aujourd’hui !
 

Yara Boustany est basée à Berouth. Diplômée en audiovisuel, elle suit des études à l’école de théâtre, de danse et de cirque CAU, à Grenade (Espagne). En 2015, elle créé à Beyrouth Amalgam Studio, un espace pour des résidences d’artistes. Ses travaux portent sur la transformation des mots, des images, des idées et des pensées en mouvements et en sons. Par ailleurs, elle est interprète dans des spectacles nationaux et internationaux.

En août 2017, elle reçoit une subvention du Fonds arabe pour les arts et la culture, pour la production de Ēvolvō, créée pour la première fois dans BIPOD « Plate-forme internationale de la danse à Beyrouth ». Elle travaille actuellement sur une nouvelle performance en collaboration avec le compositeur Giorgios Gargalas.

Sophie Lesort

Vu le 15 novembre 2019 à  L’Espace des Arts  de Chalon dans le cadre du Festival Instances 

Ēvolvõ

Chorégraphie, interprétation, costume et visuel : Yara Boustany
Création son : William Llewellyn
Création lumière : Riccardo Clementi
Assistante : Racha Baroud

Catégories: 

Add new comment