La 12e édition de Concordan(s)e

De nouveaux rendez-vous entre chorégraphes et écrivains, en Ile-de-France et au-delà, du 8 mars au 14 avril 2018.

Avec quatre créations et trois reprises des éditions 2016 et 2017, le festival Concordan(s)e s’étend cette année en Ile-de-France et au-delà, jusqu’à Angers, Bordeaux, Nantes ou Saint-Herblin. « Prenons nos plus belles chaussures et partons à l’aventure », propose Jean François Munnier qui a créé ce rendez-vous entre la danse et la littérature, il y a douze ans déjà.

Le principe de Concordan(s)e est resté inchangé. Le festival passe commande à un chorégraphe et un auteur qui ne se connaissaient pas auparavant, et le deux créent et performent ensemble un ovni d’environ trente minutes. Voilà qui demande de l’ouverture des deux côtés, et l’envie d’aller vers l’inconnu(e). On sera donc attentif, au cours de cette édition, sur les conseils du directeur, aux souliers des un(e)s et des autres…

« On a nos corps qui bougent / et nos mots qui résonnent / On est en armes », prévient l’écrivain Sylvain Pattieu qui rencontre le chorégraphe Yvann Alexandre, pour créer En Armes. Pattieu qui est maître de conférences à Paris 8 écrit des romans et réalise des œuvres communes avec des photoreporters.

La Taille de nos âmes scelle la rencontre entre Julie Nioche et Gwenaëlle Aubry, écrivaine, philosophe et chercheuse au CNRS, et elles invitent sur le plateau la compositrice et performeuse Sir Alice. Et elles demandent, posant ainsi les jalons de leur création: « qu’est-ce que ça veut dire, accueillir  en soi un autre corps (homme, femme, enfant, animal, fantôme - la liste n’est pas close)? Ces autres-là, comment les convoquer ? »

Orin Camus emmènera sur le planches l’écrivaine Alice Zeniter (Prix Renaudot et Goncourt des lycéens) dans Vous ne comprenez rien à la lune, qui se penche sur les états mentaux fragiles et étranges des premiers astronautes qui ont posé le pied sur la Lune et dont certains ont terminé leurs vies sur Terre en tombant dans l’alcoolisme, le mysticisme ou autres états-limite.

La quatrième création associe Pascale Houbin à l’écrivaine Carole Martinez, comme Alice Zeniter dotée d’un Prix Goncourt des Lycéens. Dans Entre nos mains entre nos jambes, il sera question du désir et du plaisir féminin. Elles préviennent: « Nous pourrions dénicher dans la trousse de nos gestes ceux qui se frottent avec plaisir au texte et en voir les possibles étincelles. » Et ce en préparant la chambre nuptiale de la fille de l’une d’elles…

S’y ajoutent les reprises de The Spleen de Frank Micheletti/Charles Robinson, de Coalition de Mylène Benoit/Frank Smith et de L’Architecture du hasard de Gilles Verièpe avec Ingrid Thobois, un bijou de la 10e édition [lire notre interview].

Thomas Hahn

Concordan(s)e #12, du 8 mars au 14 avril 2018

www.concordanse.com

 

Catégories: 

Add new comment