Programme Stravinski à Chaillot

Un exceptionnel programme Stravinski signé par Thierry Malandain et Martin Harriague : L’oiseau de Feu et Le sacre du Printemps. Deux regards époustouflants d’intelligence et de splendeur. A Chaillot-Théâtre national de la Danse du 4 au 12 novembre. 

Lors du dernier festival Le Temps d’aimer la danse, ce fut l’apothéose à la gare du Midi de Biarritz avec en avant-première deux splendides créations sur les musiques d’Igor Stravinski interprétées par les danseurs du Malandain Ballet Biarritz. 

Tout d’abord L’Oiseau de Feu, une pièce pour 22 danseurs signée par Thierry Malandain. Toujours extrêmement méticuleux, il s’attache à une multitude de détails afin d’exploiter toute la substance de son ouvrages. Sa pièce est d’une incroyable beauté à la fois légère et passionnée, souple et d’une parfaite solidité. Des ensembles qui ressemblent à des nuages tant les danseurs apparaissent aériens, d’autres instants la nature et les oiseaux sont rayonnants, mais il ne s’agit pas pour autant de faits grandioses, non, Thierry dessine ce qui nous entoure quotidiennement. Et la pièce finit avec cette boule de feu incarnée par Hugo Layer. 

Galerie photo © Olivier Houeix

Le Sacre du printemps de Martin Harriague est sculpté d’une autre façon. Le chorégraphe impose un style de danse très personnel, avec des pas extrêmement rapides, juste un petit sursaut, une jambe qui se lève ou croise l’autre en 2 secondes, des déplacements complexes et jamais répétitifs, des tableaux vivants superbes. Il est très inventif ce jeune homme et impose aux artistes une concentration absolue afin que rien ne soit laissé au hasard, que tout fonctionne comme il l’a imaginé en donnant le sentiment d’une certaine facilité, alors qu’il est évident qu’il n’en est rien.  

Galerie photo © Olivier Houeix

Le Sacre de Martin dessine une force sauvage qui convient à son langage corporel. Et le plus étonnant est que sa chorégraphie convoque les notes, les instruments, la partition de Stravinski. Cette impression de confrontation et d’union est d’une grande singularité. 

Une soirée inoubliable tant Stravinski est mis à l’honneur par ces deux chorégraphes exceptionnels.

Sophie Lesort 

Spectacle vu le 11 septembre 2021 à Biarritz

Création du 4 au 12 novembre 2021 à Chaillot, Théâtre National de Danse

Mardi 7 décembre |L’Oiseau de feu - Le Sacre du printemps, Théâtre Le Forum (Fréjus), Festival de Danse Cannes - Côte d’Azur France

L’oiseau de Feu : 

Chorégraphie :Thierry Malandain
Costumes :Jorge Gallardo
Lumières :François Menou
Réalisation costumes : Véronique Murat, Charlotte Margnoux

Le Sacre du Printemps 

Chorégraphie et scénographie : Martin Harriague
Lumières : François Menou et Martin Harriague
Costumes : Mieke Kockelkorn
Réalisation costumes : Véronique Murat, Charlotte Margnoux
Réalisation décor/accessoires : Frédéric Vadé
Assistantes chorégraphe : Françoise Dubuc, Nuria López Cortés

Catégories: 

Add new comment