« Offrande » et « an H to M », par et pour Mié Coquempot (1971-2019)

an H to M  – comme « un hommage à Mié ». Le titre du programme composé par la compagnie K622 de la chorégraphe qui nous a quittés il y a deux ans [ lire notre article] reste discret sans rien nier de l’émotion qui l’accompagne. Il est par ailleurs judicieusement calqué sur lepremier solo de Coquempot, an H to B, créé en 1997, où le B représente William « Billie » Forsythe. 

C’est à l’Atelier de Paris qu’an H to M devait être créé, en juin dernier, dans le cadre de June Events. Mais la pandémie sévissait et le festival fut déplacé au mois de mai, sans pouvoir sauver an H to M  qui a finalement dû être annulé, pour être enfin créé au festival C’est comme ça !, rendez-vous annuel proposé par l’Echangeur – CDCN, à Château-Thierry, en octobre 2021. Il va de soi qu’il ne fallait pas lâcher l’affaire, d’autant plus que la compagnie K622 fondée par Coquempot est entre de bonnes mains et regorge d’initiatives, à commencer par la production des derniers projets de la chorégraphe.

Le paradoxe de Mié

an H to Mest la première production post-Coquempot de K622K, un programme en deux parties si ce n’est en sept. En deux parties, puisque c’est comme ça qu’on l’a découvert à la création d’an H to M  à L’Echangeur, en deux spectacles différents : D’abord Offrande, projet encore conçu par Coquempot, une création par trois chorégraphes, et pourtant d’une grande unicité.

Ensuite, le programme hommage, composé uniquement d’œuvres et d’extraits de Coquempot, dans une diversité foisonnante – tel est le joli paradoxe de la soirée dévoilée pour la première fois le 2 octobre, au CDCN de Château-Thierry, deux ans après sa disparition, presque jour pour jour. En sept parties, puisque l’Atelier de Paris annonce Offrande comme une partie d’an H to M, où on cheminerait, sans pour autant suivre une chronologie, du dernier opus (Offrande) au premier de K622, à savoir an H to B, aujourd’hui interprété par Alexandra Damasse. S’il n’est pas évident d’y garder ses repères, cela ne réduit en rien le plaisir qu’on prend à cheminer à travers l’œuvre de Coquempot en laquelle se croisaient par ailleurs les influences helvète, françaises et nipponnes ainsi que des formations en musique et en danse. 

Offrande collective

Sur l’Offrande Musicale de Bach, l’ancienne interprète d’Odile Duboc et Daniel Larrieu a donc conçu un objet unique, une pièce chorégraphiée à six mains, par elle-même, Béatrice Massin et Bruno Bouché, chaque chorégraphe ayant travaillé de son côté sur certaines parties de la partition. A l’arrivée ils sont d’autant plus unis par leur capacité d’écoute et de fusion par rapport à la musique. Aussi Offrande témoigne du profond attachement de Coquempot à l’échange entre écriture musicale et chorégraphique, sachant que chacune de ses créations était au fond un hommage à la musique. 

Telle une offrande mutuelle, ce trio chorégraphique coule donc de source, dans la croisée de trois styles certes différents, mais parfaitement capables de dialoguer, dans un attachement partagé à l’écriture musicale : influences baroques chez Béatrice Massin, accents plus lyriques pour Bruno Bouché et une liberté joyeuse affichée par Mié Coquempot. Le but est pleinement atteint, à savoir que la question de l’auteur individuel ne se pose plus, et que la collaboration débouche sur une création collective. 

an H to M– Mié traversée

Nous sortions donc de la salle pour y retourner un peu plus tard et poursuivre l’hommage avec an H to M, composé de pièces de Coquempot ou d’extraits, à savoir Nothing But (1998), Trace / Piano (2002), Journal De Corps (2008-2010, extraits), PH (2012, extrait) et an H to B  (1997, extrait). Un hommage à Mié, et un hommage à son hommage, qui à l’époque s’adressait à Forsythe. Car ici, l’idée d’hommage change de camp, puisque l’autrice des compositions chorégraphiques et le sujet de l’hommage ne font qu’un et que le bouquet de fleurs chorégraphiques a été composé par les membres de la compagnie K622. 

Du solo à la pièce de groupe et en passant par le duo, ce programme non chronologique permet croiser les intérêts musicaux très contemporains de Coquempot, de Pierre Henry ou Morton Feldman à Ryoji Ikeda, avec la diversité de ses écritures chorégraphiques. Sur les fulgurances incisives au piano de l’icône japonaise des arts sonores et visuels, elle inscrit le geste dansé directement dans la partition et dans Nothing But, elle donne une vie aussi dynamique que structurée à l’espace en y posant trois cubes de tailles différentes.

Plus tard, on lui découvre comme une évocation harmonieuse de l’intime, dans Journal de corps, à travers des états de déséquilibre ou de mollesse, pour se fondre dans le paysage sonore de Pascal Contet, écho très pertinent à la Grande Toccata de Pierre Henry. Et pour finir, an H to B, solo flirtant avec le mystère et parfois avec l’expressionisme, qui investit les interstices de la partition pour piano et cordes de Morton Feldman. Comme un retour aux origines…

 A l’Echangeur, le Studio Mié Coquempot

La création de ce programme a donné lieu à un hommage particulier, à l’Echangeur – CDCN Hauts de France, où un nouveau studio de danse a été inauguré et baptisé du nom de la chorégraphe, le 2 octobre, par Christophe Marquis, directeur de L’Echangeur et les représentant.e.s des collectivités territoriales et de la DRAC. Aménagé pendant le confinement, le Studio Mié Coquempot est équipé de gradins pouvant accueillir le public et possède un équipement technique permettant une mise en lumière conséquente. 

Thomas Hahn

Spectacles vus le 2 octobre 2021 à L’Echangeur – CDCN, Château-Thierry

Atelier de Paris – CDCN, samedi 23 octobre 2021, 17h 

Les 15 et 16 décembre au Manège de Reims 

Offrande

Conception Mié Coquempot
Chorégraphie Mié Coquempot, Béatrice Massin, Bruno Bouché
Musique Offrande Musicale de Jean-Sébastien Bach – BWV 1079 (versions de Yehudi Menuin, Gustav Leonhardt et Enrico Gatti)
Notatrice et assistante à la chorégraphie Maud Pizon
Interprètes Lou Cantor, Pavel Danko, Charles Essombe, Rémi Gérard, Léa Lansade, Anne Laurent, Philppe Lebhar
Scénographie Tofu & Soyu

An H to M 

Chorégraphies Mié Coquempot

Musique Morton Feldman, Earle Brown, Ryoji Ikdea, Pascal Contet, Pierre Henry
Conseil artistique Jérôme Andrieu, Vinciane Gombrowicz, Maud Pizon, Christophe Poux
Conception et mise en oeuvre Jérôme Andrieu, Lucie Mollier
Interprètes Jérôme Andrieu, Julien Andujar, Jazz Barbé, Jérôme Brabant, Alexandra Damasse, Charles-Joël Essombe, Vinciane Gombrowicz, Emilie Labédan, Anne Laurent, Maud Pizon
Lumières Françoise Michel

Catégories: 

Add new comment