La rentrée du Pavillon Noir

Angelin Preljocaj, Tatiana Julien, Germaine Acogny, La Veronal… Une rentrée fracassante au CCN d’Aix-en-Provence avec une affiche qui comprend neuf spectacles programmés au Pavillon Noir et deux au Grand Théâtre de Provence. 

Au Pavillon Noir : 

Dans le cadre des Journées du Patrimoine, Cecilia Torres Morillo, danseuse au Ballet Preljocaj, puise dans ses origines avec À la vie, a la muerte dans un duo qui s’inscrit entre modernité et tradition, où s’entremêlent art, folklore, éthique et morale. 

Une chorégraphie pleine d’émotion de Mickaël Phelippeau Ben & Luc créée pour deux danseurs burkinabés où il est question d’amour, de complicité, de fraternité et d’amitié mais également de dualité et de confrontation.

Après leur triomphe dans la cour d’Honneur du Palais des Papes, les danseurs de La Veronal revisitent les processions de l‘Espagne natale du chorégraphe Marcos Morau. De son inventivité, doublée d’un goût pour les tableaux vivants, résulte une transe à la beauté léchée. Sonomaest un spectacle magistral ! (lire notre entretien)  

Émilie Lalande, artiste associée au Ballet Preljocaj, présente deux pièces : Wood, sa dernière création jeune public, duo/solo d’une danseuse et d’une marionnette à la présence incroyablement humaine, interroge notre rapport au monde et à la nature. La deuxième pièce, Hors Cadre, est conçue avec la nouvelle promotion du Ballet PreljocajI. Une mise en abîme de la création artistique qui fait écho au parcours et aux apprentissages des jeunes interprètes du Ballet. Un spectacle à voir en famille, comme un musée en mouvement.

Et je vis l’agneau sur la montagne de Sion, Aocalypse 14.1 : La « danse nouvelle » du sulfureux VA Wölfl déploie une intrigante force visuelle où beauté et violence se reflètent dans un cube blanc, comme sur papier glacé. Une œuvre singulière et monumentale pour dix danseurs. 

À la lisière du concert de Mylène Farmer, du podium de défilé de mode ou du ring de boxe, la danseuse et chorégraphe Tatiana Julien interroge dans Soulèvement la possibilité d’une danse comme forme de résistance et s’empare de l’espace du théâtre comme de celui d’une tribune. (lire notre critique

Dans Á un endroit du début, Germaine Acogny retrace ses origines à travers les mots de son père et les souvenirs de sa grand-mère. Au cœur de ce récit intime, s’imbrique l’histoire d’une héroïne antique, Médée, dont la tragédie entre en résonance avec la situation de la femme sénégalaise et de la femme en général. Un solo engagé, à la croisée des cultures et des époques. (lire notre critique)

Présenté cet été dans le cadre d’Un air de danse au Parc Jourdan, Garden of chance, le mentaliste Kurt Demey et le chorégraphe inclassable Christian Ubl ont trouvé un merveilleux terrain de jeu, pimenté, délirant, insolite ! Leur duo manie habilement la satyre et la mauvaise foi avec un aplomb imparable. Magique et plein d’humour !

Au Grand Théâtre de Provence

Gravité transcende les règles de la pesanteur pour mieux explorer celles de l'attraction. Angelin Preljocaj revient à la source de la danse, à l’origine du mouvement. Une odyssée charnelle où les danseurs explorent divers états de gravité et leurs effets sur les corps et l’espace. Accompagnée par un choix musical exigeant et varié, allant de Bach à Daft Punk, en passant par Philip Glass et Iannis Xenakis, la danse est sublimée entre lenteur et vivacité extrême, légèreté et pesanteur. Hypnotisant ! (lire notre critique)

La comédie musicale du chorégraphe indo-australien Ashley Lobo A passage to Bollywood,a fait le tour du monde. Du théâtre, de l’action, de la romance et de la danse à cent à l’heure comme dans un film Bollywood ! Avec une énergie folle, les danseurs de Navdhara India Dance Theatre emportent le public dans un tourbillon de couleurs, de costumes et de musiques au risque de le laisser sans voix. Une performance éblouissante.

Après ces longs mois de privation de spectacles, le Centre chorégraphique rattrape le temps perdu avec des œuvres signées par des chorégraphes de renom qui vont faire découvrir différents styles de danse et séduire un large public.

Sophie Lesort

Programme du 19 septembre au 10 décembre 2021 

Réservations par téléphone 04 42 93 48 14 

Sur internet : www.preljocaj.org

Image de preview - Gravité © Laurent Philippe 

Catégories: 

Add new comment