L’union fait la force !

Le CCN Ballet du Rhin et la Filature scène nationale de Mulhouse unissent leurs ressources et leurs talents. Sous l’impulsion conjointe de leurs directeurs respectifs, les deux institutions de la région Grand Est ont concocté ce mois un programme apte à réjouir tous les amateurs de danse.

Il s’agissait de « tirer des passerelles », affirme Bruno Bouché. Et de mettre en place des « projets de territoire » renchérit Benoît André. Prenant appui sur leur implantation commune à Mulhouse et sur leurs « affinités esthétiques », les deux hommes ont décidé de « développer ensemble un temps fort de la scène » pour leur ville d’adoption. Sans lésiner sur les moyens. Ainsi, dans le cadre de la quatrième édition de la Quinzaine de la Danse, focus régional né de la complicité fidèle entre l’Espace 110, le Ballet de l’Opéra national du Rhin et La Filature - et déjà deux fois reporté pour cause de pandémie -, se tient du 23 au 29 janvier le programme Ballets européens au XXIe siècle, avec le soutien du ministère de la Culture. 

Cet évènement verra la rencontre pour trois soirées exceptionnelles à la Filature de onze ballets français - dont celui de l’Opéra national de Paris -, allemand et suisse. Par ailleurs, le spectacle Kamuyot d’Ohad Navarin a fait l’objet d’une diffusion cet hiver à la Filature et sera repris cet été dans les gymnases de la ville, à la rencontre de tous les publics. Cette pièce, créée en 2003 pour le Young Ensemble de la Batsheva, est entrée cet hiver au répertoire du Ballet du Rhin et constitue une formidable introduction à la danse contemporaine.

Cette démultiplication des moyens permet donc de donner une nouvelle ampleur à une initiative née dès le premier mandat de Bruno Bouché. En effet, en 2019 une soirée Ballets européens au XXIe siècle, problématique chère au directeur du CCN Ballet soucieux d’ouvrir à sa troupe de 32 danseurs de formation académique les chemins de la création contemporaine, avait déjà réuni le CCN Ballet de Lorraine et le Ballett Theater Basel aux côtés du Ballet du Rhin. Cette année, lors de la soirée d’ouverture du 23 janvier, les 1200 spectateurs de la grande salle auront le privilège d’applaudir des musiciens de l'orchestre symphonique en live sur la scène pour accompagner la pièce de Kader Belarbi A nos amours, dansée par le Ballet du Capitole de Toulouse.

Lors de cette même soirée, seront également représentés Solo for Twode Mats Ek par le Ballet de l’Opéra national de Lyon, Nocturnes de Thierry Malandain par le CCN Malandain Ballet Biarritz, On the Nature of Daylight de David Dawson, qui fait son entrée au répertoire du CCN Ballet de l’Opéra national du Rhin et la version performative, sans le compositeur Rone, de Room with a view de La Horde par le CCN Ballet national de Marseille.

Galerie photo © AgathePoupeney/Olivier Houeix/Aude Arago/David Herrero

Après cette ouverture somptueuse, la soirée du 26 janvier ne sera pas en reste : avec la présence du CCN Ballet de Lorraine (For Four Walls de Peter Jacobsson et Thomas Caleyn d’après Merce Cunningham), un extrait par le Ballet Preljocaj du Winterreise d’Angelin Preljocaj, la première scène des Ailes du désir de Bruno Bouché par le CCN Ballet de l’Opéra national du Rhin, et Untitled Black de Sharon Eyal et Gai Behar dansé par le Hessisches Staatsballett. 

Galerie photo © Jean-Claude Carbonne/Agathe Poupeney/Ingo Schaefer/Laurent Philippe

Enfin, pour clore le 29 janvier ce feu d’artifice chorégraphique, le Ballet de l’Opéra national de Bordeaux interprètera Celestial de Garrett Smith, le Ballett Theater Basel Bliss de Johan Inger, le CCN Ballet de l’Opéra national du Rhin des extraits de Fireflies de Bruno Bouché, et last but not least, le Ballet national de l’Opéra de Paris dansera Trois Gnossiennes de Hans van Manem, And Carolyn d’Alan Lucian Oyen, et The Vertiginous Thrill of Exactitude de William Forsythe. Des tables rondes sont en outre prévues, notamment sur la question du répertoire. 

Galerie photo © Agathe Poupeney/Yohan Terrazza/Ingo Hoehn/Svetlana Loboff

Quant à Kamuyot, pièce jeune et tous publics débordante d’énergie et apte à susciter, par son dispositif quadrifrontal, l’empathie des spectateurs même néophytes, elle fait l’objet de la part des deux institutions d’une véritable coproduction - « et au-delà ! », soulignent les deux complices -. Après huit représentations scolaires et tous publics en novembre et décembre derniers sur la scène modulable de La Filature, ainsi que dans un gymnase à Colmar en décembre, les représentations prévues en janvier ont dû malheureusement être annulées en raison de la pandémie mais sont reportées en juillet à Mulhouse, précédées de dates en juin à Strasbourg.

En mutualisant leurs forces, les deux directeurs entendent non seulement réinventer les modes de collaboration et de diffusion de leurs structures, mais rassembler leurs publics respectifs pour des découvertes partagées. Un pari aussi collaboratif que séduisant.

Isabelle Calabre

Ballets européens du XXIe siècle, les 23, 26 et 29 janvier 2022 à La Filature de Mulhouse. *Annulation de Kamuyot du 11 au 18 janvier 2022 à Mulhouse 
Kamuyot les 16 au 23 juin 2022 à Strasbourg et en juillet à Mulhouse.

 
Catégories: 

Add new comment