« First Last » par la Cie Attention Paillettes

Un projet participatif original entre danse et vidéo est en train de naître, à Biarritz et Paris

Si les confinements de 2020 et 2021 ont mis le monde du spectacle au chômage technique mais souvent aussi au chômage tout court), la pause imposée a profité à certain.e.s pour inventer de nouvelles voies, surtout dans leurs rapports avec le public. Si en plus une compagnie vient tout juste d’être fondée et s’apprête à créer sa toute première œuvre, toutes les portes sont ouvertes. Charlotte Nopal, ancienne interprète au Ballet du Rhin et Alexander Standard ont fondé Attention Paillettes à Biarritz, en 2020. « Pas le meilleur moment pour créer une compagnie », admettent-ils par rapport aux confinements. Et si ce moment avait été au contraire propice à l’innovation ? 

D’une série, l’autre

Première création de Charlotte Nopal, First Last – La série dansée  met en scène Jeanne et Paul (dansés par Nopal et Standard), d’abord au début de son histoire d’amour, et puis, à la fin. Nopal dit s’être inspirée de la série S’aimer comme on se quitte, parue dans le quotidien Le Monde, qui évoquait à chaque fois le premier et le dernier jour dans une histoire de couple. Ces premiers et derniers moments se laissent parfaitement vivre en danse, se disait-elle. Ensuite, l’idée de « série » se réfère au volet vidéo du projet. Où il s’agit d’imaginer ce qui s’est passé entre Jeanne et Paul, entre le premier et le dernier jour. Et qui l’imaginera ? Le public ! 

Permis de filmer

First Last, La série dansée  fait la part belle à la participation du public. Rien à voir cependant avec la danse amateure, mais plutôt avec une articulation pluridisciplinaire. Sept citoyen.ne.s de 17 à 81 ans ont participé aux ateliers de création vidéo, mais là encore l’idée n’est pas celle d’une projection en arrière-plan pendant que les protagonistes occuperaient le plateau. L’articulation visée est toute autre. Il ne s’agissait pas de pratiquer ou d’apprendre à danser, mais la postproduction vidéo en produisant un épisode (entre 1 et 2 minutes) par personne. Il suffisait de se munir de son smartphone et d’imaginer des bribes d’histoires de la vie de couple de Jeanne et Paul. 

Galerie photo © Thomas Hahn

Danser entre les livres
Cet atelier s’est déroulé à la Médiathèque de Biarritz qui a ouvert ses portes pour la présentation du projet pendant le Temps d’aimer, avec une performance dansée par Nopal et Standard entre les rayons de livres, leur déambulation étant soumise à quelques « règles du jeu », dont le droit de filmer et de poster les vidéos sur les réseaux sociaux après la performance (mais pas plus tôt) ou bien le droit de s’approcher des personnages, mais sans les toucher. 
« Que deviennent alors les instants d’amour de Paul et Jeanne ? Sont-ils premiers, derniers ou les deux à la fois », s’interroge la chorégraphe. Si un tel débat, ou d’autres, doit s’ouvrir, ce sera à Paris, au cinéma La Clef (rue de la Clef, 5e arrdt), le soir du 29 septembre, où seront projetées les vidéos avant d’être mises en lignes sur un site dédié, firstlast.eu. Les premières du spectacle, « pièce chorégraphique transversale » selon sa créatrice, auront lieu à Biarritz, au Théâtre du Colisée, les 29 et 30 octobre. 
Thomas Hahn
www.attentionpaillettes.com

Catégories: 

Add new comment