Error message

The file could not be created.

Entretien avec Étienne Rochefort

Avec Bugging, sa dernière création présentée à Chaillot, Étienne Rochefort est considéré comme un OVNI en inventant une nouvelle danse en corrélation avec une web-série sur les réseaux sociaux.  

Il raconte ses idées folles.

Danser Canal Historique : Comment êtes vous arrivé à la danse ?

Étienne Rochefort : Mon parcours est très éclaté et éparpillé. J’ai traversé le hip hop, la musique en tant que DJ et joué dans un groupe il y a une vingtaine d’année. Puis je me suis dirigé vers le dessin aux beaux Arts, le scratching, la découverte de la magie et du skate-board…  Je m’immergeais totalement dans chaque discipline, tout cela sans trouver ce qui allait diriger ma vie. Mais un jour, j’ai finalement compris qu’inventer des spectacles me passionnait et je suis reparti à zéro en créant ma Compagnie 1 des Si à Besançon en 2007.

DCH : Le nom de votre compagnie semble avoir plusieurs significations

ÉtienneRochefort : Oui, l’indécision n’est pasun vain mot pour moi et de nombreux « si » ont jalonné une partie de mon existence avant de mûrir un projet pérenne. Pusillanime à mes débuts, je revendique aujourd’hui mon parcours éclaté, désinstitutionnalisé et autodidacte.

DCH : Avez-vous trouvé rapidement  votre marque de fabrique ? 

Étienne Rochefort : La Compagnie a commencé son épopée avec plusieurs pièces à destination du jeune public et je pense que mon écriture s’est ensuite construite avec le spectacle 2#DAMON en 2014, un projet qui met en scène un danseur et son clone. 

C’est avec la création Wormhole en 2017 que l’écriture se précise, associant au registre contemporain des réminiscences de break dance et de hip hop, où le geste dansé semble se jouer des règles de la gravité. Puis des petites formes avec Vestige et en 2019 Nikos Logos, qui explorent les relations qu’entretiennent les êtres vivants entre eux et avec l’environnement.

DCH : Vous avez présenté Bugging, votre dernière pièce à Chaillot et avez inventé un nouveau style de danse. Pouvez-vous nous expliquer ? 

Étienne Rochefort : En fait, j’ai réuni le musicien Mondkopf et neuf interprètes dont chacun révèle son vécu à travers sa danse : krump, voguing, hip-hop, popping et expérimental… En regroupant ces danses urbaines pour en concevoir une seule dotée d’une énergie commune à ces styles pressés les uns contre les autres qui buggent, c’est comme une grosse blague un peu noire qui donne à voir des corps qui crient. D’où le Bugging. 

DCH : Vous avez aussi créé une histoire sur le web, pourquoi ?

Étienne Rochefort : Il faut investir les réseaux sociaux pour séduire les jeunes, créer un pont et les ramener dans les théâtres. J’espère toucher des gens qui ne connaissent rien à la danse et voir s’ils osent venir au spectacle. Chaque structure diffuse la série de dix épisodes. C’est une certaine forme de lien entre théâtre, instagram et bugging. 

DCH : C’est votre troisième année en tant qu’artiste associé à Pole Sud 

Étienne Rochefort : Cette nomination est une véritable chance pour nous et une reconnaissance de notre travail et nous sommes très honorés que cette structure nous propose de franchir cette étape ensemble. Nous souhaitons mettre en place de nombreuses actions et projets sur le territoire de Strasbourg afin d’aller à la rencontre des gens dans des lieux non dédiés à la danse : espace public, salle de concert, musée, cinéma…

Cette saison, nous allons travailler sur deux axes différents. D’un côté la réalisation d’un projet de web série co-écrit avec Olivier Monnin – un vrai-faux docu-fiction humoristique qui met en scène deux personnages un peu paumés et leurs rêves de danse. De l’autre, une première étape de création entre scène et écran avec Portraits, un spectacle spécialement créé pour et avec un quatuor d’interprètes rencontrés à Strasbourg.

Propos recueillis par Sophie Lesort

Du 27 au 29 avril dans le cadre du Festival Extradanse – Pole Sud-CDCN Strasbourg

Les 25 et 26 avril, performance hors les murs dans le cadre du Festival Extradanse.

Voir la web-série sur notre site 

Bugging 

Chorégraphie : Étienne Rochefort
composition musicale et inteprétation : Mondkopf
lumière : Olivier Bauer
Avec : Joël Brown, Maxime Cozic, Loraine Dambermont, Megan Deprez, Yanis Khelifa, Sylvain Lepoivre, Hendrick Ntela, Luka Seydou et Marine Wroniszewski

Catégories: 

Add new comment