Error message

The file could not be created.

« Corps extrêmes » de Rachid Ouramdane

Créé en 2021 au festival de Montpellier Danse, Corps extrêmes a fait salle comble au Théâtre national de Chaillot.

Aller toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort. Les circassiens voltigeurs de la compagnie XY, le funambule Nathan Paulin, auteur de grandes traversées sur des higlines toujours plus improbables, et la grimpeuse suisse Nina Caprez spécialiste des ascensions périlleuses, ont en commun ce mantra. Réunis par Rachid Ouramdane pour un spectacle mêlant performance en direct, enregistrements audio et vidéo, ils ont une heure durant exposé par la parole, l’image ou le geste exposé ce que signifie « explorer ses limites ». Les leurs, celles qu’ils s’imposent ou qu’ils transgressent, semblent au commun des mortels c’est-à-dire à l’ensemble des spectateurs un horizon inatteignable.

Galerie photo © Laurent Philippe

Et la salle frémit ou pousse de petits cris d’effroi devant l’extrait d’un documentaire montrant Nathan Paulin suspendu à trois cents mètres de hauteur au-dessus du Cirque de Navacelles, ou bien Nina Caprez dévissant brutalement le long d’une paroi rocheuse, heureusement retenue par sa sangle de sécurité. De même, difficile de rester insensible au sobre récit d’Airelle Caen, de la Cie XY, encore admirée récemment en action dans ce même théâtre lors de la présentation de saison, racontant comment elle a un jour, faute de trouver l’appui prévu pour la réception d’une voltige, chuté lourdement sur un réceptionneur, occasionnant chez ce dernier une blessure grave. Les risques du métier, certes, mais surtout la confrontation avec ce vide qu’on n’apprivoise jamais totalement, et dont la peur ou l’attrait fait tout l’enjeu de la vie, comme de la pièce.

Ce qui intéresse en effet Rachid Ouramdane, c’est le rapport de ces « corps extrêmes » avec l’envol et avec son corollaire, la chute. Leurs témoignages, en voix off, disent les moments de fragilité, de doute mais aussi de plénitude et de plaisir. Ils rendent par contraste les évolutions en live des performeurs devant un décor de mur d’escalade, et la présence en surplomb de Nathan Paulin marchant ou assis sur sa slackline, moins périlleuses que surtout intensément poétiques. 

Lorsque les premiers, par le regard ou par un bref toucher de la main au cours d’une voltige, entrent en contact avec le second, la chorégraphie devient alors art de la rencontre, et le mouvement, le moyen de tutoyer les cimes. Signalons pour conclure que cette représentation, dernière de la saison, était aussi l’occasion, comme le rappelait un message diffusé ajuste avant le spectacle, de saluer les onze années passées au Théâtre par Jarmo Juha Penttila comme conseiller à la programmation, soit comme découvreur de nombre des pépites applaudies au cours de la dernière décennie. 

Isabelle Calabre

Vu à Chaillot- Théâtre national de la Danse  le 24 juin 2022
Programmation du Théâtre de la Ville Hors Les Murs. 

Tournées
20 septembre DOUAI, Le Tandem
28 au 30 septembre, BRUXELLES, Les Halles de Schaerbeek
5 au 8 octobre, LYON, Maison de la danse
10 au 13 novembre, ST NAZAIRE, Le Théâtre – Scène nationale
01 décembre, DIJON, L’Opéra
08-09 décembre, ALES, Le Cratère
2023
13 janvier, FORBACH, Le Carreau
18 au 21 janvier, RENNES, Théâtre National de Bretagne
27 janvier, MULHOUSE, La Filature
03 février, ARGENTEUIL, Le Figuier Blanc
10 février, CREIL, La faïencerie
08 mars , ARCACHON, Théâtre Olympia
13-14 avril, BOURGES, Maison de la Culture
24 – 25 mai, LONDRES, Sadler’s wells
03 juin, MADRID, Teatros del Canal
16 juin, SANKT PÖLTEN, Festspielhaus

Catégories: 

Add new comment