Bien fait !

La rentrée fait sa danse avec le festival Bien fait ! à Micadanses.

Au cœur de l’hiver, la danse a Faits d’hiver… Mais à la fin de l’été, elle a Bien fait ! un petit festival qui pour être plus modeste n’en renferme pas moins de nombreuses pépites. Mais bien sûr, tout cela se tient : deux des spectacles ont déjà été programmés dans Faits d’Hiver, tous (dont quatre créations) ont été accueillis par Christophe Martin en résidence à Micadanses, à la fois studio de travail et lieu de représentation, bref, l’endroit où se fait (bien !) la danse.

Au menu de ce festival qui dure une petite dizaine de jours, des pièces de chorégraphes à découvrir et des créations très originales avec, au milieu de tout ça, une soirée « Bretonne ».

En ouverture, Eva Klimackova, une habituée du festival ZOA que nous suivons depuis quelques années, présentera TRACES, un dispositif précipitant trois corps dans nouvel espace-temps modulable et malléable, tandis que Carole Quettier, s’inspire de La Lettre écarlate, célèbre roman de Nathaniel Hawthorne, peinture d'une société intégriste et d'une femme éprise de liberté dans Midi sans paupière. Le surlendemain, Thibaut Eiferman nous livre H H H, une pièce sur les interdits sociaux et les représentations stéréotypées de la liberté. Créée pour l’atelier chotégraphique du Batsheva Ensemble (et à base de technique gaga) elle a été couronnée par le Concours international Mahol Shalem de Jérusalem. La même soirée, Edmond Russo et Shlomi Tuizer s’emparent d’un poème d’Allen Ginsberg, Howl, un cri de colère contre le conformisme écrasant l’âme, et un hymne à la sainteté du corps et de l’esprit, d’où le titre de ce solo Holy.

La semaine suivante, Mié Coquempot présentera en avant-première une pièce collaborative en cours de création qui aurait presque pu s’appeler comme la précédente… car elle est composée sur l’Offrande musicale de Jean-Sébastien Bach, comble de la musique sacrée et l’un des sommets du contrepoint et de la fugue avec ses canons à 2, 4, 6, 7 et 8 voix. Mais elle s’appelle simplement Offrande et rassemble six interprètes des compagnies K622 de Mié Coquempot, de Fêtes Galantes de Béatrice Massin, et du Ballet de l’Opéra du Rhin dirigé par Bruno Bouché. Toujours Bach pour la pièce qui compléte la soirée, à svoir SCORE#1 RÉCITAL (Bach to Boulez) qui rassemble Nina Vallon à la chorégraphie (et l’interprétation) et Aurélien Richard au piano. Suit la journée bretonne, avec le très réussi Maintenant, oui de Gaël Sesboüé (lire notre critique) et O.K. de Florence Casanave avec le musicien Florent Colautti qui fait résonner de nouveau les harmonies de Bach ! Enfin en clôture, ce n’est plus Bach mais Beethoven qui est convoqué pour Etudes Wigmaniennes, un extrait de la création en cours Les Statues meurent aussi d’Aurélie Berland pour cinq danseuses, et le son du Daf, percussion d’origine millénaire, pour Portrait de groupe avec femme(s) de Claire Durand Drouhin.
Agnès Izrine

Festival Bien Fait ! du 16 au 27 septembre 2019

Catégories: 

Add new comment