Error message

  • The file could not be created.
  • The file could not be created.

Emilie Peluchon présente sa 2e édition du festival uzétien, forte de moult propositions qui agitent le bocal.

« Le Cabaret de la Rose Blanche » de Radhouane El Meddeb

Un « Temps d’aimer » qui ouvre avec Cendrillon et se termine sur Coppélia  est-il forcément un événement pour balletomanes? A Biarritz, c’est l’exact contraire. Difficile de trouver plus éclectique dans le paysage festivalier.

Pages

Durant une semaine, le CNDC d’Angers dirigé par Robert Swinston a honoré le solo en invitant dix artistes de renom.

Le chorégraphe canadien crée une suite de formes courtes, d’une douceur poétique infinie.

Magnifique et émouvant duo sur l’état d’agitation avant la migration interprété par Sylvain Prunenec et Tatiana Julien.

A Bâle, Andreas Beck signe sa seconde édition au Theater Basel d’une programmation axée sur des créations de théâtre, opéra et danse.

Pages

Ayelen Parolin et Katerina Andreou pour une soirée d'ouverture de festival étonnante avec en prélude Julie Nioche et Saïdo Lehlouh...

Une pièce structurée en une suite de tableaux enchaînés comme autant d’aperçus sur le monde Tunisien...

Une soirée transportée par la danse enflammée d'Annamaria Ajmone, et la divagation conceptuelle de Jule Fierl.

Pages

La nouvelle revue revisite les codes du genre par un travail chorégraphique traversant les styles.

Pages

Ayelen Parolin et Katerina Andreou pour une soirée d'ouverture de festival étonnante avec en prélude Julie Nioche et Saïdo Lehlouh...

Une pièce structurée en une suite de tableaux enchaînés comme autant d’aperçus sur le monde Tunisien...

Une soirée transportée par la danse enflammée d'Annamaria Ajmone, et la divagation conceptuelle de Jule Fierl.

Pages

En vue d'une reprise de Rain, un afflux qui soulève bien des questions.

Un appel aux anciens d'Angers, pour la période 1993-2003.

Pages

Un « Temps d’aimer » qui ouvre avec Cendrillon et se termine sur Coppélia  est-il forcément un événement pour balletomanes? A Biarritz, c’est l’exact contraire. Difficile de trouver plus éclectique dans le paysage festivalier.

Pages