« Welcome » mise en scène de Patrice Thibaud et Jean-Michel Guérin

« Vivons heureux en attendant la mort », titre d'un livre de Pierre Desproges, pourrait être le sous titre du spectacle de Patrice Thibaud.

Sous un aspect de farce burlesque chantée et dansée, le metteur en scène nous livre une réflexion tendre sur cet irrémédiable passage que nous « vivrons » tous. Aidé de formidables artistes, comédiens et danseurs, il nous dévoile avec légèreté la fin de vie de Bertrand, un homme simple, joué par Olivier Saladin, qui disparaît brutalement en poussant la chansonnette en public.

Une fin de vie que cet homme ne soupçonnait pas, lorsqu'il se retrouve en sandale et tunique à fleurs devant cinq curieux personnages. Cette tenue d’hôpital est importante ici, car elle nous fait comprendre à quel point ces habits sont humiliants pour chaque patient hospitalisé.

Galerie photo © Laurent Philippe

Les personnages que nous découvrons ont tous une personnalité très marquée. La danseuse Lydie Alberto va accompagner les craintes de Bertrand, avec sa danse, sa belle voix (quand elle chante la chanson de Nicoletta « Il est mort le soleil ») et son sourire.

La comédienne Marianne Bourg, jouant le rôle de Mortha la faucheuse, va finir par séduire celui-ci par sa voix et sa danse de mort sur l'ouverture de « La pie voleuse de Rossini ».

Philippe Leygnac, en lutin farceur avec sa trompette, va chanter et accompagner ce rituel de passage.

Fran Espinosa, associé à Joëlle Iffrig, grand danseur de Flamenco que nous avons croisé auprès de José Montalvo, chorégraphient avec talent cette pièce.

Galerie photo © Laurent Philippe         

Patrice Thibaud, lui-même sur le plateau, met en scène ce spectacle avec Jean-Michel Guérin. Tous deux ont connu des disparitions de proches qui les ont affectés. Patrice Thibaud dit : « C'est la première fois que j'ai trouvé la mort vraiment injuste. Ça m'a beaucoup perturbé. J'ai donc décidé de parler de ce qui me touchait le plus car c'est ce qui rend nos spectacles justes et sincères ». Il est le demiurge, le grand ordonnateur de cette cérémonie de passage . Dans une folle pantomime, ce dernier fait sensation en résumant la vie simple de cet homme avec quelques gestes ; ou lorsque coiffé d'un chapeau pointu de clown blanc, il sermonne Bertrand tel un prêtre culpabilisateur.

Alors que le seul souhait du personnage principal est le retour à sa quotidienneté, il dit « Mais ce que je voudrais, c'est retourner à la maison… je dois faire le contrôle technique de ma Vel Satis ! ».

Durant 1 h 20, chaque spectateur s’identifiera à un moment de sa propre vie, non sans une certaine amertume. Il en est ainsi du théâtre, quand il sait toucher les âmes.

Jean Couturier

Vu le 6 avril 2019 à Chaillot-Théâtre national de la Danse

A Chaillot -Théâtre national de la Danse, salle Firmin Gémier, jusqu'au 13 avril.  

MISE EN SCÈNE Jean-Michel Guerin, Patrice Thibaud

AVEC Lydie Alberto, Marianne Bourg, Fran Espinosa, Philippe Leygnac, Olivier Saladin, Patrice Thibaud

MUSIQUE Philippe Leygnac
CHORÉGRAPHIE Fran Espinosa, Joëlle Iffrig
SCÉNOGRAPHIE Claudine Bertomeu
COSTUMES Isabelle Beaudouin
LUMIÈRES Alain Paradis
VIDÉO Franck Lacourt
MAGIE Étienne Saglio
DRAMATURGIE, ASSISTANTE MISE EN SCÈNE Marie Duret-Pujol
TRADUCTION ANGLAISE ET SURTITRAGE EN DIRECT Mike Sens

 

Catégories: 

Add new comment