Triple Bill nordique

Un triple programme contrasté réunissant l’Islande, la Norvège et le Danemark pour le Festival Nordique de Chaillot.

TIDE est un duo très prenant de la danseuse et chorégraphe Bára Sigfúsdóttir et le compositeur trompettiste Eivind Lønning. Improvisant tous les deux, danse et musique semblent émaner de leurs humeurs changeantes ou de leurs pensées profondes.

Elle semble frissoner ou se déployer lentement sous le souffle sonore et cuivré de la trompette, lui, paraît suivre chaque méandre de son corps d’un son tout en délicatesse, jusqu’au sombre silence. Elle se fait fille de l’air, il file en circonvolutions, danse et musique se juxtaposent et se superposent en nous emprisonnant dans leur échange délicat.

Shéhérazade est aussi un duo, mais cette fois, très traditionnel dans sa forme proche du pas de deux. Signé par Ina Christel Johannessen pour le Ballet national de Norvège, elle propose une version plutôt féministe du célèbre Conte des Mille et une nuits.

Corps à corps violents, empoignades et bousculades, dans un langage très néoclassique, n’épargnent pas la brutalité du texte, tandis que des livres tombent des cintres comme les têtes des prédécesseuses de la belle Schéhérazade. Elle est celle qui triomphe par l’intelligence, mais aussi, dans cette version, par sa force.

Enfin, le clou de la soirée était certainement ce WOMANhouse du collectif Himherandit.  Des hommes aussi chevelus que barbus font dans cette pièce une démonstration des archétypes masculins. Alors qu’en France, on n’ose pas être trop caricatural, là, ils n’y vont pas avec le dos de la cuiller. Les quatre énergumènes roulent des mécaniques, et briguent chacun la plus grosse voiture, moto, et autres engins de façon aussi outrée qu’hilarante.

A tel point que l’on oublie les interrogations sur le genre données dès l’abord du spectacle « Suis-je Alex ou Alex ? » et nous font oublier jusqu’au titre qui dit pourtant ce qu’il en est ou le nom du collectif qu’il suffit de prononcer en anglais pour le comprendre. C’est réjouissant en diable. Et sacrément bien mené !

 

Agnès Izrine

Le 25 janvier 2018 à Chaillot – Théâtre national de la Danse dans le cadre du Festival Nordique.

Catégories: 

Add new comment