« Cheptel » de Michel Schweizer au festival Trajectoires

Festival Trajectoires : Les ados à l’honneur au Lieu Unique.

Après Merce Cunningham considéré comme le plus jeune des chorégraphes alors qu’à 90 ans il réinventait encore et toujours son style en signant Nearly Ninety, le metteur en scène et chorégraphe bordelais Michel Schweizer convoquait de jeunes adolescents à raconter cette période de leur vie d’intense basculement dans Cheptel au Lieu Unique.

Huit filles et garçons âgés de 12 à 15 ans, pleins de fraicheur et de dynamisme s’approprient le plateau avec une facilité déconcertante. Ils interpellent le public, dialoguent entre eux et avec deux adultes installés dans la salle (Michel Schweizer et Pascal Quéneau) qui tentent de comprendre leurs désirs et de faire évoluer les situations.

Que veulent-ils, que disent-ils, car il n’est pas évident du tout de faire parler un ado ? Et pourtant, après six semaines de travail, Michel a réussi l’exploit de les laisser s’exprimer en toute liberté et de fonder ainsi un opus qui oscille entre théâtre, danse et chant. La chorégraphe Ghyslaine Gau les a initié à se mouvoir, le travail vocal de Dalila Khatir, à chanter en chœur.

Ainsi, l’immense maturité de cette génération à l’ironie mordante si palpable et si déstabilisante interroge tout adulte. Des phrases chocs, des témoignages intenses et des vérités telles que : « pourquoi beaucoup d’adultes disent qu’ils sont passés à coté de leur vie ? J’ai remarqué que dans les fêtes vous vous amusez bien plus que nous. Vous semblez souvent si tristes, pourquoi ne pas vous inventer un ami imaginaire ? Mon intimité est à moi, elle ne regarde pas mes parents…. »

Remarquables comédiens qui savent nourrir un silence, prennent le temps de se raconter, développent leurs idées avec toute la fougue de leur jeunesse, prouvent qu’ils forment un groupe solidaire malgré leurs différences et nous laissent pantois.

Cheptel est à la fois drôle, émouvant, authentique, surprenant, intelligent et surtout, questionne la grande majorité du public sur la position à adopter face à cette jeunesse rebelle si impliquée dans la société d’aujourd’hui.

Toujours au Lieu Unique, la construction en bois du Danse Park d’Olivia Grandville est prête à recevoir une pléiade d’artistes durant quatre mois. Ce plateau de danse sculptural conçu par Yves Godin sur le modèle du skate park a été inauguré durant le festival Trajectoires. Cet immense terrain de jeu sera à l’origine de propositions chorégraphiques uniques et originales.

Cette seconde édition du festival Trajectoires a rempli sa mission : s’adresser à tout public en proposant tous les styles de danse et de performances. Sous la houlette d’Ambra Senatore, cet événement exceptionnellement riche a permis de découvrir des lieux insolites et des artistes rarement programmés dans la région.

Sophie Lesort

Spectacle vu le 22 janvier 2019 à Nantes

Programmation du CCN de Nantes

En tournée : 28 février - Le Quartz, scène nationale de Brest
27, 28, 29 et 30 mars 2019  - La Manufacture CDCN & TnBA, Bordeaux

Cheptel : Conception, direction et scénographie Michel Schweizer

Collaboration artistique - Cécile Broqua

Création lumière - Éric Blosse

Conception sonore - Nicolas Barillot

Travail vocal et musical - Dalila Khatir

Collaboration chorégraphique Ghyslaine Gau

Design graphique -  Franck Tallon

Avec : Zakary Bairi, Aliénor Bartelmé, Pascal Quéneau, Lise-Anne Bouchereau, Hélie-Rose Dalmay, Anouk Lemaine, Zoé Montaye, Rémi Plages, Nils Teynié

 

Catégories: 

Add new comment