Aux jours d’autrefois, Rahab montra qu’elle croyait vraiment au Dieu d’Israël et qu’elle adoptait son parti en recevant les espions en paix. Le prophète continue en disant: «Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous. Nous en venons à ce chapitre 3 dont nous avons esquissé l'approche. 01 Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème ; c’était un notable parmi les Juifs.. 02 Il vint trouver Jésus pendant la nuit. On venait là pour se faire baptiser. Par la foi, il trouve non seulement la délivrance de sa culpabilité, et du jugement, mais la vie éternelle, nécessaire pour jouir, dès ici-bas, des biens célestes. Sept grandes vérités — Jean 3:16. Puis, au lieu de manifester un esprit de rivalité, il compare Christ à un époux, tandis que lui est l’ami de l’époux. De même Jésus dit à Nicodème: «Il vous faut naître de nouveau»; nécessité absolue, vu la nature de l’homme en Adam. En effet, Jean n'avait pas encore été mis en prison. Les mots «en vérité, en vérité», si souvent employés dans cet évangile, équivalent à «amen, amen» et affirment absolument la vérité des paroles du Seigneur. Jean / Jean 3,16-21 Jean 3,16-21. La foi, ce n'est pas croire aux miracles, mais bien croire à l'Ecriture et à la parole que le Seigneur a dite (2 : 22). Et il séjourna là avec eux, et il baptisait. 17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.… Le temps était passé, où Dieu s’occupait de l’homme dans la chair; l’épreuve avait pris fin. Mais personne ne demandait le sacrifice du Fils de Dieu. Il importe de ne pas oublier les vérités pratiques qui découlent de ces versets 20 et 21, car les épaisses ténèbres morales de ce monde nous enveloppent de tous côtés, et conviennent, malheureusement, à notre cœur naturel qui aime cette atmosphère. «Prends ton fils», lui dit-il, «ton unique, celui que tu aimes, Isaac, et va-t-en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste, sur une des montagnes que je te dirai» (Gen. 22:2). — «Mais il y avait un homme d’entre les pharisiens, dont le nom était Nicodème, qui était un chef des Juifs. Beaucoup de personnes, aujourd’hui, veulent avoir à faire avec Dieu et ne rien savoir de son Fils; c’est inutile; elles mourront dans leur péché. Après l’ascension du Seigneur, les apôtres, Paul surtout, les ont pleinement révélées. Par ses paroles, Jean résume, en quelque sorte, le ministère de Jésus et ses conséquences. Celui qui est de la terre est de la terre, et parle comme étant de la terre. Il semblerait que le cas de Diotrèphe soit celui d’un ancien ou surveillant local dominant sur l’héritage de Dieu, l’assemblée, exactement ce qui est interdit dans l’épître de Pierre; et quelqu’un agissant ainsi ne pouvait que prendre une position d’insubordination par rapport à l’autorité apostolique. Elle apporte la vie, tout en opérant la mort sur tout ce qui appartient au premier Adam, et cela sous l’action de l’Esprit, l’agent par lequel Dieu opère toujours. Or, bien que nous n’ayons pas le don qui nous qualifierait pour être des prédicateurs de la vérité, ou des actifs propagateurs de la vérité d’une manière ou d’une autre, nous pouvons quand même prendre notre part et devenir des coopérants de la vérité, en nous identifiant avec ceux qui sont des serviteurs plus actifs, en les aidant et en prenant soin de leurs besoins. Il est fréquent que nos véritables convictions et attitudes se voient très bien dans de tout petits détails. Si le pécheur entrait en jugement devant Dieu, c’était la mort éternelle selon la justice divine; mais que devenaient alors les pensées éternelles du Dieu qui est amour? Bible> 1 … Le Gaïus d’Actes 19:29 était de Macédoine. ( Jean 7.15 ) - Ce verbe au pluriel : nous savons , semble indiquer que Nicodème n'était pas seul de sa classe à se demander si Jésus était un Envoyé de Dieu, ( Jean 12.42 ) et c'est à ce pluriel que répond celui du verset 7 . 1:13). Jésus répondit et lui dit: Tu es le docteur d’Israël, et tu ne connais pas ces choses? L’homme n’est pas le test pour la vérité: la vérité est le test pour l’homme. Mais ils ne pouvaient connaître Dieu comme Père, révélé dans le Fils, avant la rédemption accomplie et la venue du Saint Esprit. Jean 3 16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Nous croyons solennellement que «débiter de méchantes paroles» contre les serviteurs du Seigneur est une plaie douloureuse de nos jours. Il avait un intérêt paternel à l’égard de tous les saints entrant dans la sphère de son ministère. Il a mis sa propre chair au feu, selon un adage argentin. 14:17). Jean le Baptiseur avait parlé du Seigneur à deux de ses disciples, André et Jean qui, ayant entendu, étaient venus à Jésus, l’avaient vu et avaient demeuré auprès de Lui. C’est un des exercices clés du bac de français.. Une explication linéaire ou commentaire linéaire est l’étude d’un texte ligne par ligne, en suivant son mouvement, sa composition. Le royaume de Dieu était présent dans la personne du Seigneur qui en manifestait tous les caractères moraux; mais, pour le voir et pour y entrer (v. 5), il fallait être né de nouveau; sans cela on ne voyait en Jésus que le fils du charpentier, ou, comme Nicodème, un docteur envoyé de Dieu pour enseigner son peuple. Il y a le danger toujours présent que celui qui a un talent aille le cacher dans la terre et ne fasse rien. Veiller au bien des serviteurs du Seigneur, c'est prendre part à l'Évangile (v. 8). Centre Biblique, 15 rue Pierre Andron, Cela donna occasion à quelques disciples de Jean de faire remarquer à leur maître que tous venaient à Jésus et qu’ils étaient baptisés. Nous serons tous examinés finalement à la lumière de la vérité quand nous nous tiendrons devant le tribunal de Christ. Centre Biblique, 15 rue Pierre Andron, » (v. 4). Cela signifie disparaître au profit d’un autre. Jean 3,13-17. Dieu opère par son Esprit; c’est ce qui caractérise son action; Il n’y a rien de l’homme, qui n’y comprend rien. La vie humaine naturelle est faite de faiblesse, de souffrances et de la mort qui sont les conséquences du péché. 1:8; 1 Pierre 3:1; 4:17). Par son ministère, il avait clôturé l’économie légale; il avait introduit Christ sur la scène. Celui-ci devait porter les caractères de Dieu lui-même tels qu’ils étaient manifestés en Jésus et non ceux de l’homme en Adam. 3. Le saint obéissant est introduit dans cette merveilleuse intimité, et il peut donc être reconnu comme un ami de Christ. Dans ce royaume, la part du croyant, ses bénédictions, ses privilèges, sont célestes et en union avec Christ, ce qui ne saurait être la part d’un saint de l’économie précédente, ni même celle des heureux participants du millénium. D’un autre côté, en recevant de tels hommes, «nous coopérons avec la vérité». Il était considéré comme un parvenu non officiel par les chefs religieux de son temps, et Son autorité était fortement contestée (voir Matt. La vie éternelle n’est pas seulement une vie qui dure éternellement; elle est la vie par laquelle il est possible d’être parfaitement heureux dans ce monde et dans le ciel par la connaissance du Père révélé dans le Fils. Il y aura souvent quelque chose à corriger dans ce que nous aurons cru bien faire; mais laissons-nous corriger et ainsi nous progresserons dans cette heureuse voie qui aboutira au plein éclat du jour dans la gloire éternelle où nous entrerons bientôt. Au jugement des nations vivantes qui est encore à venir, selon Matthieu 25, ceux qui sont les brebis, les bénis de Dieu, révèlent l’état de leur cœur par ce qu’ils ont reçu les messagers du Fils de l’homme, qui les considère comme Ses frères. Default. Dans son Fils, Dieu se révèle aux hommes; il a mis toutes choses entre ses mains. Pierre avertit les anciens de ne pas agir «comme dominant sur des héritages» (1 Pierre 5:3). Aussi Jésus lui répondit: «En vérité, en vérité, je te dis: Si quelqu’un n’est né de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu» (v. 3). Et il dit ici: «Il faut que le fils de l’homme soit élevé», nécessité aussi absolue que la première, vu les exigences de la justice de Dieu. Il vint trouver Jésus pendant la nuit. «Dieu a tant aimé le monde», composé d’hommes pécheurs, envers lesquels il a usé de patience pendant quatre mille ans, avant la venue de Christ; ayant employé tous les moyens possibles pour les ramener à lui, mais sans autre résultat que le péché et la révolte. Ne t’étonne pas de ce que je t’ai dit: Il vous faut être nés de nouveau» (v. 5-7). Le Gaïus d’Actes 19:29 était de Macédoine. Certains frères étaient arrivés dans la localité de Jean, et lui avaient parlé de Gaïus. Il ne les voulait pas dans l’assemblée. Aucune voix ne se fit entendre du ciel pour qu’il obtînt la délivrance; c’est Jésus qui crie et personne ne lui répond; au contraire, son Dieu l’abandonne sous le poids de nos péchés jusqu’au plein accomplissement de l’expiation. C’est là l’intention de Dieu, et non comme quelques personnes le pensent, que le monde soit sauvé, puisque Dieu a envoyé son Fils pour cela. Elle apporte les pensées de Dieu à l’homme qui jusque-là y était étranger; elle le purifie des siennes propres, car ce qui vient du cœur naturel est souillé et s’oppose à Dieu. «Le Père aime le Fils», il trouve en lui tout son plaisir, cela de toute éternité, et maintenant, d’une manière particulière, en venant accomplir ses desseins éternels. Et aujourd’hui, ceux qui sortent dans le monde avec la vérité, doivent être reçus, si nous aussi sommes de la vérité et si nous coopérons avec elle. En contraste avec Diotrèphe volontaire et désobéissant, il y avait ceux qui étaient effectivement les amis de Christ, et ceux-là étaient reconnus comme amis par l’apôtre et par tous ceux qui marchaient dans la vérité. La jalousie ! Ce qui est né de l’Esprit, est esprit, participe à la nature divine. Nous savons que le grand sujet de la prophétie était Jésus le Messie et, que de tous les prophètes, Jean le baptiseur était le plus grand selon la déclaration du Seigneur en Matthieu 11:11, parce que, seul de tous, il vit celui dont ils avaient annoncé la venue. Dieu étant pleinement satisfait, il invite le pécheur à élever un regard de foi sur la croix où son propre Fils a subi le jugement à la place du coupable, afin de le délivrer des conséquences éternelles de ses péchés. Liste des commentaires composés et lectures linéaires : Un commentaire composé est l’étude personnelle et argumentée d’un texte dans le but de dégager ses intentions, ses effets et sa spécificité. Ce qui est né de la chair reste chair, ne s’améliore pas et ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Même s’il pouvait naître une seconde fois, ce ne serait qu’une seconde naissance avec la même nature, tandis qu’il faut une naissance d’une autre source, entièrement nouvelle et spirituelle (voir chap. Gaïus les recevait comme tels. C’est une idée très répandue que l’homme doit accréditer le message — Un Tel est dûment ordonné, donc ce qu’il dit doit être juste. La lecture précisait : gardez-vous des idoles. (v. 22-36). 13:12), c’est-à-dire pratiquer dans toute sa vie ce qui ne peut se faire que dans la lumière, afin d’être protégé contre l’influence des ténèbres. Il doit revêtir «les armes de la lumière» (Rom. Cela aurait été bien si ceux qui ont exercé des responsabilités parmi les croyants avaient suivi ses pas. Pourtant, Jésus l'a accueilli et il l'a pris très au sérieux. Mais de même qu’il y avait urgence à fortifier la dame élue contre les approches subtiles du mal, et cela ne souffrait aucun délai, il était tout aussi urgent de confirmer Gaïus dans son œuvre d’hospitalité et de soutien de ceux qui étaient dans le bien et dans la vérité, justement quand d’autres les rejetaient. L’excuse très probable était que ces frères qui voyageaient n’avaient pas d’autorisation, et qu’il tenait à ce qui était ordonné et officiel. Ce qui est en nous se manifeste extérieurement dans nos activités. Le ciel demeurait inaccessible à l’homme pécheur; mais le fils de l’homme en était descendu, tout en étant toujours dans le ciel. Ce qui naît d’une naissance naturelle, c’est la vie humaine naturelle. Jean, de son côté, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l'eau était abondante. Mais dans leur nature ténébreuse et opposée à Dieu, désirant faire le mal qui est l’aliment du pécheur, les hommes ont préféré les ténèbres pour continuer à satisfaire leur mauvaise nature, plutôt que de venir à la lumière qui, tout en les reprenant, leur apportait la vie éternelle. Il prenait une position très dure contre eux, interdisant aux autres de les recevoir, et même les excluant de l’assemblée. Cette joie, celle de Jean le précurseur du Messie, était accomplie; il ne pouvait rien désirer de plus; il avait atteint l’apogée du bonheur, qui n’avait été celui d’aucun prophète. Là, le croyant doit refuser l’accès de sa maison à celui qui n’apporte pas la vérité, et il ne doit pas s’identifier en quoi que ce soit avec lui. C’est peut-être la phrase la plus connue de toute la Bible qui est proposée à notre méditation ce dimanche, une semaine après la Pentecôte, alors que nous entrons dans le temps liturgique de l’Eglise. Or tout ceci n’était que du «mal» comme le verset 11 l’indique, et nous ne devons pas l’imiter. Jean marque ainsi devant ses disciples le contraste qui existe entre lui et Jésus, en faisant ressortir la supériorité de celui dont il n’était pas digne, disait-il, de délier la courroie de la sandale. Chapitre 3. Aujourd’hui le pécheur parle facilement contre Dieu. Commentaire d'évangile. Pour le recevoir il fallait croire, car Jésus dit: «Si je vous ai parlé des choses terrestres, et que vous ne croyiez pas, comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes? Depuis que Dieu a envoyé son Fils pour sauver le monde, les hommes se sont trouvés sous une responsabilité et une culpabilité inconnues jusqu’alors. Dans la dernière partie du verset 11 nous avons un nouvel exemple de la manière abstraite de raisonner de l’apôtre quant au bien et au mal; nous ferons bien de la laisser agir dans toute sa force dans nos consciences. Il vint révéler ce que Dieu avait dans son cœur pour de pauvres pécheurs perdus, qui ne pouvaient monter au ciel prendre connaissance de «ce que l’œil n’a pas vu, et que l’oreille n’a pas entendu, et qui n’est pas monté au cœur de l’homme, ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment» (1 Cor. Si les apôtres avaient entrepris d’autoriser et d’envoyer des prédicateurs de la Parole, ou s’ils avaient nommé un comité pour le faire, la présence ou l’absence d’autorisation aurait été le test. Il avait reçu son ministère du ciel, tandis que Jésus venait du ciel, «le fils de l’homme qui est dans le ciel». Le croyant désire toujours plus de lumière sur lui-même et sur tout ce qu’il fait. Notre petite épître se termine de manière très similaire à la deuxième épître. Ceci nous renvoie au chapitre 15 de son évangile où nous trouvons le Seigneur disant: «Vous êtes mes amis, si vous faites tout ce que moi je vous commande» (Jean 15:14); et encore: «Je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai ouï de mon Père» (Jean 15:15). Ce qui est né de la chair est chair; et ce qui est né de l’Esprit est esprit. La vérité, c’est que les saints sont un, et que le Nom du Seigneur Jésus lie entre eux tous ceux qui servent ensemble en Son Nom, et cet amour est la puissance qui cimente dans le cercle chrétien. 1 Jean 3:1 Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Les deux natures ne se mélangent pas. Comment nous situons-nous à cet égard? Toute conscience a été éclairée par la lumière de la présence du Fils de Dieu. C’est l’inverse de l’instruction contenue dans la seconde épître. « 1 Voyez de quel grand amour le Père nous a fait don, que nous soyons appelés enfants de Dieu ; et nous le sommes !