Maud Le Pladec « Counting stars with you »

Counting stars with you (musiques femmes) de Maud Le Pladec est l’une des créations les plus audacieuses, et les plus marquantes de la 41e édition du Festival Montpellier Danse.

Sur la scène de la Cour de l’Agora, merveilleux écrin pour toute pièce chorégraphique, surgissent six interprètes, portés d’abord par leurs voix, ou plutôt suspendus, par elles, dans l’air du soir. De leurs corps alentis sourdent d’indéfinissables mélodies, d’insolites accords et d’inhabituelles harmonies. Leurs voix d’une beauté énigmatique, fusent naturelles, soutenues par une colonne d’air mobilisant chacun de leurs muscles, chacun de leurs gestes, distillant cet effet de tension, voire de torsion en apesanteur, élargissant l’espace de leurs souffles, et, on ne pourrait le dire plus justement, de leur inspiration.

Galerie photo : Laurent Philippe

Sur le coup, on se dit que les « étoiles » du titre sont issues de cette atmosphère éthérée où se mêlent tonalités et dissonances, sans rupture ni antagonisme. Mais les stars sont aussi les compositrices qui constituent la trame musicale de cette pièce, de Kassia de Constantinople à Elysia Crampton, en passant par Giovanna Marini, Barbara Strozzi, ou Lucie Antunes. Une large palette qui va du IXe au XXIe siècle, mixée et arrangée en direct par la compositrice et DJ Chloé Thevenin, depuis la régie, dans un travail d’une précision exceptionnelle. C’est surtout une musique extraordinairement savante, difficile à chanter, donc a priori peu propice à faire interpréter par des artistes chorégraphiques. Mais c’est bien là tout l’enjeu de Counting stars with you (musiques femmes) et le défi que se lance Maud Le Pladec. Car, à part Pere Jou, authentique chanteur lyrique, les cinq autres interprètes sont danseuses ou danseur.

Galerie photo : Laurent Philippe

. Et peu à peu, alors que le geste était l’extension de la voix, tout s’inverse, le corps et la danse prennent le relais, le souffle, la vibration devenant l’émanation du corps et d’une danse très singulière, faite de prises de forces, de ruptures, de déflagrations, de mouvements arrêtés voire altérés, d’élans contrariés, de fulgurations, d’envols brisés tandis de tourbillons et d’abandons esquissés tandis que pulse la musique électro envoyée par Chloé. L’énergie monte tandis que la scène rougoie, se pare d’effets stroboscopiques, corps et voix fusionnent dans une ambiance électrique, une sensualité chauffée à blanc.

Galerie photo : Laurent Philippe

Tout comme le chant, la danse n’est assignable à aucune catégorie. Ici tout n’est qu’hybridations. Cette création s’affranchit des genres, qu’il s’agisse de sexes, de spectacles ou de représentations. Au demeurant, c’est un spectacle profondément transgenre et c’est pourquoi il vient percuter avec tant de pertinence notre époque. En cela, il répond parfaitement, et de manière performative, au propos de Maud Le Pladec, qui précise : « quand je dis musiques femmes, il s’agit d’une vision très élargie de la catégorie femme, puisqu’elle n’est pas centrée sur une vision binaire mais concerne vraiment toutes les personnes qui se perçoivent comme telles ». Counting stars with you (musiques femmes) est une sorte de manifeste féministe ou transidentitaire, au fond, très politique. C’est pourquoi, sans doute, le chant n’est pas tout à fait parfait, laissant paraître une incertitude tonale, tout comme l’écriture chorégraphique est tissée d’un point assez lâche, laissant survenir un entre-deux, un trouble, une hésitation, un vertige d’où surgit une émotion, un charme, une sensibilité qui rendent cette création si envoûtante.

Agnès Izrine

Le 30 juin 2021, Festival Montpellier Danse, Théâtre de l’Agora.

En tournée

23 et 24 novembre 2021, Scène nationale d’Orléans (FR)
30 novembre 2021, CNDC — Centre national de danse contemporaine à Angers (FR)
3 et 4 décembre 2021 7 Schouwburg Kortrijk dans le cadre du Festival NEXT
(BE)
du 8 au 11 et du 14 au 16 décembre 2021 Chaillot — Théâtre national de la Danse, Paris (FR)
24 janvier 2022 La Soufflerie à Rezé (FR)
26 janvier 2022, Le Triangle à Rennes (FR), en partenariat avec l’Opéra de Rennes, dans le cadre du Festival Waterproof
29 avril 2022 L’Arsenal — Cité musicale de Metz (FR)

Distribution

Conception, direction artistique et chorégraphie : Maud Le Pladec
Dramaturgie musicale : Maud Le Pladec et Tom Pauwels de l’Ensemble Ictus
Musique composée, arrangée, interprétée et produite par : Chloé Thévenin
Compositrices / répertoire pressenti : Kassia de Constantinople, Madame Gandhi, Anna Caragnano & Donato Dozzy, Elysia Crampton, Barbara Strozzi, Laura Steenberge, Giovanna Marini, Lucie Antunes, Chloé, Anne Waldman
Travail vocal et assistante à la dramaturgie musicale : Dalila Khatir
Danseurs et chanteurs : Régis Badel, Chandra Grangean, Pere Jou, Andréa Moufounda, Aure Wachter, Solène Wachter
Conception et création costumes : Christelle Kocher, assistée de Carles Urraca Serra — KOCHÉ
Assistante costumes : Marion Régnier
Création lumières et scénographie : Éric Soyer
Dramaturgie : Baudouin Woehl
Régie générale : Fabrice Le Fur
Régie lumières : Nicolas Marc
Régie son : Vincent Le Meur

 

Catégories: 

Add new comment