« Welcome to Bienvenue » de Xavier Lot

En 2005, Xavier Lot avait créé Welcome to Bienvenue afin de relater les multiples difficultés d’obtention du visa pour venir en France du danseur burkinabé Bienvenue Bazié. « Je l’avais rencontré au Burkina Faso et voulais absolument écrire une pièce pour lui. A l’issue d’une première objection du visa, on m’a demandé si je ne pouvais pas trouver l’équivalent de cet artiste en France. Au second refus, j’ai rétorqué que je ne connaissais aucun interprète français qui se nommait Bienvenue. Et on lui a accordé le fameux sésame. C’était surréaliste ! » raconte le chorégraphe.

A cette époque, l’objectif de la pièce était de démontrer à quel point on peut humilier un homme puis sa joie d’être enfin libre une fois la frontière passée. « Je désirai accueillir ce danseur avec un langage politique important qui mettait en exergue la dignité de l’être humain. On a créé Welcome sans aucun moyen à La Courneuve dans un lieu de la PJJ spécialisé pour les mineurs en difficultés. C’était en fin de compte une sorte de parallèle avec notre thème ».

Sur le plateau noir, juste des lampes suspendues aux cintres montent au descendent suivant les désirs de l’interprète. Puis, tout d’abord dans l’ombre, Bienvenue apparaît le torse nu et le dos recouvert de chiffres et de lettres imprimés à la craie. Il s’agit de son nom et numéros de visa et de passeport. Il danse du bout des pieds jusqu’au haut de sa tête en faisant vibrer son corps comme un félin avec une rare élégance, de la douceur et une imposante énergie. En se roulant sur le sol, son identité s’efface petit à petit, comme s’il en imprégnait la terre qui l’accueille afin de faire communion avec elle.

Puis ses identifications disparaissent totalement et cet homme majestueux fait naître une symbolique très puissante avec le martèlement de ses pieds qui engendre un rythme vibratoire proche d’une prière empreinte de joie et de remerciement. Le tout est d’une intense pureté et ne présente aucune agressivité. Bienvenue est tout simplement dans le pays qu’il désirait rejoindre, il remercie cette terre d’accueil sans jamais faire transpirer la moindre agressivité envers l’administration de son pays de naissance.

Et c’est là tout le talent de cette saisissante et magnifique pièce qui déploie une immense émotion tant on songe aujourd’hui, à ces hommes et ces femmes réfugiés qui se retrouvent face à des barbelés dans des pays qui refusent de les recevoir, de les écouter, de leur donner un minimum d’humanité.

Si Xavier Lot a repris cette réalisation au lieu d’en créer une autre sur le thème des réfugiés politiques, « c’est pour savoir si les langages chorégraphiques vieillissent et je suis surtout convaincu qu’il y a des danses qui arrivent à passer au-delà du discours. Welcome est une pièce d’utilité publique ». Preuve en est qu’une bonne œuvre est intemporelle, sauf qu’il ne pouvait pas imaginer en 2005 que Welcome to Bienvenue prendrait cette ampleur internationale.

« Etant donné que nous jouons malheureusement uniquement dans des petits lieux, la pièce est présentée devant des publics très bigarrés qui n’ont jamais vu de danse contemporaine et il est incroyable de constater à quel point nous arrivons à sensibiliser les gens. Les débats qui suivent la représentation sont toujours très intéressants ».

« Danseur et chorégraphe depuis 40 ans je suis encore surpris de voir des directeurs de théâtre qui disent ne rien connaître à la danse. C’est un gros problème alors que c’est le langage le plus universel, le plus ancien et le plus primaire. Je pense que cet art doit redescendre d’un étage vers un niveau de concertation avec les autres afin de parler et partager notre travail parce que j’ai la certitude que tout est accessible à n’importe qui. C’est juste une histoire de transmission et aussi de voir comment nous nous positionnons par rapport au public. Mais c’est compliqué d’aller interroger un artiste qui est sacralisé derrière ce quatrième mur que je m’efforce de détruire depuis toujours ».

« Et puis, c’est un cadeau de recevoir des aides financières de l’Etat, donc je dois rendre cela au public. Continuons à ce qu’elles soient investies et ramenées aux différentes couches qui nous constituent, c’est capital ! ».

Sophie Lesort

Vu le 23 novembre 2016 au Festival Instances Chalon-sur-Saône

 

Welcome to Bienvenue
Chorégraphie de Xavier Lot,
Interprétation Bienvenue Bazié
Lumière Emmanuelle Stauble,  musique DJ Olive, Pita, Christian Fennesz

Du 8 au 12 janvier au Safran, Amiens
Le 3 février au Palace, Montataire ; le 10 mars au Centre Culturel de Thourotte ; le 14 mars à l’Echangeur de Château-Thierry ; le 16 mars au Centre culturel Pablo Picasso à Longueau

 

 

Catégories: 

Add new comment