Raimund Hoghe à Montpellier Danse : Entretien exclusif

Moments of Young People est à l’affiche de l’édition 40bis de Montpellier Danse. La parole est à Raimund Hoghe. 

Ce rituel autour du temps qui passe fait partie des spectacles de l’édition 40bis de Montpellier Danse. Le chorégraphe allemand évoque ici le contexte de cette re-création, portée pour la première fois par une distribution de jeunes venant de Montpellier et du Portugal. 

Danser Canal Historique : Vous présentez à Montpellier Danse Moments of Young People, une création jusqu’ici seulement donnée à Porto, en 2018. Vous y rebondissez sur une pièce particulièrement importante de votre parcours de chorégraphe, à savoir Young People, Old Voices, qui ne tourne plus. Quelle est la relation entre les deux spectacles ? 

Raimund Hoghe : En 2011, nous avons définitivement arrêté de donner Young People, Old Voices, après dix années de tournée, puisque les protagonistes autour de Lorenzo de Brabandere n’étaient plus assez jeunes. Incarner les adolescents qu’ils avaient été, cela ne sonnait plus juste pour eux-mêmes. Nous avons fait une belle dernière, ils m’ont offert un livre avec leurs dédicaces, et c’était fini. Autour des interprètes principaux, danseurs professionnels, la distribution non professionnelle évoluait déjà, en fonction de leurs priorités professionnelles ou familiales. Plus récemment, est arrivée la proposition de Tiago Guedes, le directeur du Teatro Municipal do Porto, de créer une nouvelle version avec de jeunes Portugaises et Portugais. Nous étions d’accord pour créer Momentos of Young People sans mon duo que j’interprétais avec Lorenzo De Brabandere, sur la partition du Sacre du Printemps, puisque la complicité que je sentais avec Lorenzo était particulièrement forte. En plus je ne sais même pas si je serais moi-même, physiquement, encore en mesure de l’interpréter. J’ai aussi réarrangé le matériaux chorégraphique pour en créer une sorte de concentré, sauf pour le début et la fin qui ne changent pas. J’ai aussi supprimé les grands solos et nous sommes donc loin des trois heures de Young People, Old Voices

DCH : Qui sont les interprètes de Moments of Young People ? Quand et dans quelles conditions avez vous pu répéter ?

Raimund Hoghe : Il y aura la plupart des interprètes portugais et quatre ou cinq jeunes, choisis lors des auditions à Montpellier. Je voulais qu’ils soient de la région, alors que nous avons reçu des candidatures de toute la France. Par exemple, l’un d’entre eux est un réfugié que j’avais rencontré à Montpellier en 2018, à l’issue d’une représentation de ma pièce Lettere amorose. Jean-Paul Montanari avait, de son côté, entendu parler de Momentos of Young People et avait envie de présenter ce projet en 2020, d’autant plus que nous avions créé Young People, Old Voices à Montpellier Danse, en 2004. Nous avons organisé les répétitions, qui étaient en même temps l’audition, en janvier 2020. J’espère pouvoir répéter avec le groupe de Montpellier début septembre pour revoir les interprètes et faire un choix définitif. Ce sera nécessaire car je ne les ai pas vus depuis huit mois, et à leur âge, autour de dix-huit ans, les personnes peuvent évoluer rapidement et changer fortement. Ensuite, juste avant les représentations, nous allons répéter pendant plusieurs jours. Voilà ce que nous avons prévu, sauf qu’en ces temps particuliers, rien n’est jamais certain. 

DCH : Justement, allez-vous adapter la pièce, avec ses tableaux, dont certains sont construits sur la proximité, voire le contact physique, aux circonstances de la Covid-19 ? Devront-ils danser avec des masques, par exemple ? 

Raimund Hoghe : Ce sont des choses que nous verrons directement sur place. Les interprètes ne parlent pas et ne répandent pas de fluides corporels. Dans cette pièce, les seules paroles sont énoncées au début, par moi-même, quand j’appelle les interprètes par leurs noms. Je viens par ailleurs de voir quelques transmissions de spectacles du festival de Salzburg, en Autriche, où les représentations ont eu lieu sur scène, en salle et dans des conditions habituelles. Concernant Moments of Young People, les décisions, pour notre spectacle et pour les autres, doivent être prises par la direction de Montpellier Danse. Je suis particulièrement heureux de travailler avec cette distribution franco-portugaise, mais aussi conscient du fait que cela peut multiplier les difficultés liées au coronavirus. 

Propos recueillis par Thomas Hahn

Représentations prévues : 

Lundi 21 et mardi 22 septembre 2020 à 20h

Le Kiasma / Castelnau-le-Lez

Edition 40bis de Montpellier Danse

Image de preview © Rosa.Frank.com

Catégories: 

Add new comment