Octobre, mois Kreyol !

Concerts, danse, contes, théâtre, mais aussi atelier de langue créole et marché des îles. Le Mois Kreyol, c’est (re)parti.

Créé l’an dernier par la Cie Difé Kako de Chantal Loïal, le festival Kreyol revient et s’agrandit. Désormais présente à Paris, Créteil, Aubervilliers, Arcueil, Clichy et Les Mureaux, la manifestation affiche une programmation étoffée qui rend hommage à la richesse de la langue et des cultures créoles, en parallèle avec la journée de célébration qui leur est officiellement dédiée chaque 28 octobre.

Le comité de parrainage lui aussi s’enrichit puisque Corinne Mencé Caster, linguiste spécialiste de la Caraïbe, rejoint la député Georges-Pau-Langevin et le chorégraphe José Montalvo pour accompagner l’édition 2018. Celle-ci met à l’honneur deux thématiques : la commémoration du centenaire de l’armistice de 1918, et les 170 ans de l’abolition de l’esclavage, lignes de force déclinées dans la programmation de ce « mois kreyol ».

Côté danse, la Parade tropicale ouvrira vendredi 13 octobre, sous le chapiteau du cirque Zingaro à Aubervilliers, la 21e édition du festival Villes des Musiques du monde - qui met précisément le « Cap sur les îles » du 12 octobre au 11 novembre. Le défilé en costumes et en couleur des danseurs et musiciens de Difé Kako partira à 17h30 au métro Fort d’Aubervilliers du quartier de la Maladrerie, un ensemble architectural des années 70, et s’achèvera dans le Fort d’Aubervilliers d’ordinaire fermé au public.

Il sera suivi à 20h30 d’un Bal Konser comme sait les mener Chantal Loïal qui, en la matière, a fait récemment la démonstration de ses talents aux côtés de José Montalvo, lors du bal à l’Opéra Garnier organisé par le Monde Festival. Un second Bal Konser est aussi prévu le 31 octobre, au FGO Barbara à Paris, dans le 18e.

La chorégraphe dansera également son solo On t’appelle Vénus, inspiré par la Venus Hottentote, le 20 octobre à l’Espace Henry Miller de Clichy-la-Garenne, tandis que les danseurs de sa compagnie interpréteront la pièce Noir de boue et d’obus, créée en mémoire des tirailleurs sénégalais de la première Guerre mondiale, le 18 octobre à l’Embarcadère à Aubervilliers, le 27 octobre au conservatoire d’Alençon, le 3 novembre à la MAC de Créteil et le 9 au Conservatoire Maurice Ravel Paris 13e.

Autour des représentations, on piochera durant cinq semaines dans un large éventail d’activités, d’ateliers, de rencontres et de conférences. A noter, en particulier, le colloque du 12 octobre à l’Assemblée Nationale, consacré aux « Cultures plurielles, enjeux et représentativité » sous le patronage des députés Olivier Serva et George-Paul Langevin, et le stage de danses du Burkina Faso organisé les 20 et 21 octobre au Centre Momboye à Paris, avec l’association Les Hommes Debout et la danseuse Dafra Keita.

Au total, ce sont plus de cinquante propositions culturelles sur dix villes et quatre régions, à Paris, en Ile-de-France, à Strasbourg, Alençon et Lille, qui permettront au grand public de se familiariser avec toutes les facettes et la richesse de la culture créole.

Isabelle Calabre

Pour le programme complet, www.lemoiskreyol.fr

Catégories: 

Add new comment