Nosfell : « Le Corps des Songes »

Créé au Festival C’est Comme Ça à l’Echangeur, CDCN de Château-Thierry, Le Corps des songes de Nosfell est un spectacle étrange et envoûtant.

Son corps est un paysage, sa voix à l’étoffe des songes, le titre du premier spectacle chorégraphique et musical de Nosfell est bien trouvé, ça s’appelle Le Corps des songes. Au sol, une carte aux méandres verts et noirs avec quelques aspérités rocheuses forme une sorte de projection physique et mentale de l’artiste, un panorama étrange, écrin pour des gestes et des mots encore plus bizarres. Ce pays, qui n’est autre que le dessin tatoué sur le dos de Nosfell, c’est le Klokochazia et l’on y parle le Klokobetz, la langue du père de Nosfell, celle qu’il lui sussurait à l’oreille dans la nuit avec mystère, en lui demandant de raconter ses rêves.

photos © Manu Wino

Depuis, cette langue est la texture soyeuse de son imaginaire, elle qui le fait chanter, elle qui l’enveloppe de douceur quand il arpente le plateau de sa démarche irrégulière ou quand sa voix migre d’une tessiture à l’autre. Elle est l’origine de sa musicalité rare, et les racines de son mouvement sinueux que le sable vert, répandu au sol, accompagne de ses courbures imprévisibles. Toute en volutes mystérieuses, sa voix se déploie au rythme de ses mots, au rythme de ses gestes et se noue à même une corporéité inédite qui joue d’allongements des membres et d’une fragilité assumée.

De ses mots surgissent une animalité biscornue, gentil yéti, auroch primal ou scarabée rhinocéros, ornés de mules à poils longs et pagne à fourrure, composent ce bestiaire incongru et attachant. La gestuelle lente et précautionneuse, parfois malaisée, du musicien est comme l’écho inversé d’un chant extravagant mais assuré. Il nous invite à un voyage dans le surnaturel où gisent nos appréhensions et nos zones d’ombre, le refoulé d’un corps chimérique, qui appartiennent à l’enfance.

photos © Manu Wino

Bien sûr, il y a une forte dimension autobiographique dans ce spectacle en forme de concert dansé envoûtant.

Chanteur, compositeur et multi-instrumentiste autodidacte, lauréat de nombreux prix, Nosfell a appris son métier sur le terrain, cette fois il se risque sur celui de la chorégraphie avec bonheur. Il faut dire que la collaboration avec Nadia Lauro à la scénographie, François Chaignaud comme regard chorégraphique ainsi que Dominique A. et Xavier Machault pour les textes se révèle féconde.

Agnès Izrine

Le 11 octobre à l’Echangeur CDCN de Château-Thierry dans le cadre du Festival C’est Comme Ça.

En Tournée : 21 au 23 novembre, Théâtre de la Cité internationale Paris, 7 décembre Centre culturel de La Ville Robert, Pordic, 9 janvier CCN de Montpellier, 24 et 25 janvier Le 104, Paris, 6 mars TPE Bezons, 24 mars Le Phénix Scène nationale de Valenciennes, 28 mars L’Avant-Scène, Cognac, 4 avril CCNRB Rennes, 9 avril MA Scène nationale de Montbéliard, 29 avril Le Manège, Scène nationale de Reims.

 

Catégories: 

Add new comment