« Näss » (Les gens), de Fouad Boussouf

C’est à la salle Jacques Brel de Fontenay-sous-Bois que Fouad Boussouf et sa compagnie Massala a présenté sa toute dernière création, Näss (Les gens).

Dos au public et face à une toile qui pourrait représenter un ciel peint par Monet, les sept danseurs ôtent leurs vestes puis leurs pulls pour finir par se retrouver en tee-shirt.

Une fois retournés, s’ensuivent des mouvements de groupes qui se décomposent ainsi que d’autres formations où les interprètes rejoignent un à un le clan. Tout cela dans un rythme incessant et obsédant qui insuffle de nombreuses énergies du corps.

Et d’un seul coup, des cassures sont propagées grâce à des vrilles, de rapides équilibres sur les mains, des sauts en arrière… propres au hip-hop. Puis le collectif se réunit en formant ainsi d’assez belles figures.

Le plus bel instant de cet ouvrage se situe lorsque, le visage recouvert de leurs tee-shirts, ils se donnent la main et s’étirent à l’unisson en une longue ligne qui se développe sur toute la largeur du plateau. Cette communion physique entre ces hommes revêt une dimension universelle.

Tout en demeurant très doux, le cyclo change de teinte et les lumières de Françoise Michel agrémentent une chorégraphie quelque peu répétitive.

Galerie photo © Charlotte Audureau

En effet, bien que le chorégraphe avoue s’être inspiré du célèbre groupe Nass el Ghiwane (Les gens bohèmes) qui a fait connaître la culture gnawa dans les années 70 avec le mouvement hippie, sa pièce n’amorce aucun dialogue entre les êtres, ni de communication et encore moins de cohabitation dans l’espace. Pas de regards entre eux, mais juste des pas de danse placés à la suite les uns des autres sans faire naître la quête permanente des hommes vers un ailleurs et une danse hip-hop connectée à ses racines tribales et africaines.

Ceci est fort dommage, car Fouad Boussouf sait parfaitement bien doser le rythme, mais il manque une dramaturgie plus élaborée, un jeu d’acteur de la part des interprètes, qui sont, par ailleurs, presque tous d’excellents danseurs et ainsi, Näss deviendra une véritable pièce d’auteur dont le discours sera infiniment plus explicite.

Sophie Lesort

Vu le 16 mars à la salle Jacques Brel de Fontenay-sous-Bois

Tournées : Näss (Les gens) : Le 30 mars au Centre Culturel Communal Aragon-Triolet - Orly (94) ; les
8 et 9 avril au Théâtre Jean Vilar - Vitry-sur-Seine (94) ; le 3 mai 2018 au Prisme - Élancourt (78) ; le  31 mai au Manège de Reims ; le1er juin au Théâtre André Malraux de Chevilly-Larue (94)

Chorégraphe : Fouad Boussouf – compagnie Massala
Interprètes : Élias Ardoin, Sami Blond, Mathieu Bord, Maxime Cozic, Loïc Elisse, Justin Gouin, Nicolas Grosclaude
Création lumière : Françoise Michel
Création musicale et arrangements : Roman Bastion

Catégories: 

Add new comment