Mouvement capturé du 31 mai au 2 juin

Forte du succès rencontré lors des trois précédentes éditions, la Compagnie Pedro Pauwels organise la quatrième Biennale nationale de photographie de danse à Montauban du 31 mai au 2 juin.

Bien que les six expositions de photos demeurent visibles durant un mois, les trois premiers jours sont dédiés à la photographie et à la danse, ainsi qu’à des rencontres et tables rondes afin de mettre en valeur la complémentarité de ces deux arts et d’inciter les habitants à s’approprier, à déceler le mouvement dansé qui les entoure dans leur quotidien par l’instantané de la photo.

Cette manifestation a pour objectifs de rendre accessible à tous les publics des œuvres d’hier et d’aujourd’hui reconnues internationalement, d’encourager les photographes régionaux à présenter leurs travaux, d’inciter les Tarn-et-Garonnais à faire leurs propres photos de danse et de développer un vaste programme d’actions culturelles.

« La Biennale a progressé et s’est dorénavant imposée dans le paysage », explique Pedro Pauwels. « On constate que de plus en plus de photographes veulent participer à cet événement alors qu’il n’y a rien de plus difficile que de réussir des photos de danse. Il est d’ailleurs intéressant de les regarder travailler, car ils sont dans le mouvement et bougent autant que les danseurs. Savoir anticiper un saut ou le si bref instant d’un pas afin d’en capter la performance ou la beauté demande un savoir faire exceptionnel ».

Avec pour thème, D’images à imaginaire, l’exposition, réalisée en collaboration avec la cité Internationale de la Bande Dessinée d’Angoulême, propose des photographies d’Olivier Houeix de pièces de Thierry Malandain revisitées par le dessinateur Rosendo Li. Ce concept a pour objectif de raconter, imaginer, fabriquer une suite possible sur la base d’une image arrêtée à travers le prisme très particulier de la bande dessinée. 

Photos - Malandain Ballet Biarritz © Olivier Houeix
Dessins Rosendo Li

 

Une nouveauté cette année avec le speed-Dating photographique. Soit deux chaises disposées en regard dans l’espace public. Un face à face de cinq minutes avec l’un des photographes présents sur la Biennale afin de permettre la rencontre et l’échange avec le(s) public(s).

Un inédit focus danseurs/photographes, propose des œuvres photographiques réalisées par les danseurs photographes, Anne Perbal et  Fabrice Domenet. Cette exposition permet de se questionner sur la façon dont se comporte l’œil d’un danseur derrière un objectif et quels sont ses choix, corps charnels ou corps abstraits.

Le forum expo accueille des photographes professionnels, Elizabeth Prouvost, Emmanuelle Stauble et Pierre Ricci qui ont choisi chacun dix photos de danse parmi leurs œuvres.

Une conférence sur la décomposition du mouvement de la chronophotographie à l’abstraction chorégraphique par Olivier Viaud imaginée à partir de photographies extraites de la série En mouvement de la photographe normande Béa Gillot.

D’autre part, le public est invité à réaliser des clichés durant les performances dansées et les photos seront projetées le lendemain sur la façade de l’Ancien collège ainsi que le dimanche en clôture de la Biennale.

Autour de la notion du mouvement et de la danse dans le quotidien, les habitants de Midi-Pyrénées, sont appelés à participer par voie de presse à photographier la danse et le mouvement dans leur quotidien ; les lycéens du Lycée Michelet de Montauban (via le concours Capte ton mouvement) ; les étudiants de l’Institut Supérieur Couleur Image Design de Montauban via la masters class avec le photographe Jérémy Villy et Pedro Pauwels et les enfants du premier degré, composent l’exposition La danse autour de vous.

« Cette année nous avons travaillé en amont sur différentes actions. Par exemple, dans un collège de Cordes, nous avons demandé aux étudiants de dessiner l’avant et la suite de photographies. Ces actions pédagogiques à long terme qui se déroulent aussi dans les universités et les lycées de la région créent une relation sur le corps et l’image. On dénote aussi que de plus en plus d’associations de photographes s’installent dans la région. »

« En conclusion de nouveaux lieux de Montauban proposent leurs espaces pour exposer des réalisations, les commerçants décorent leurs vitrines sur le thème de la danse et de la photo, pour la première fois nous présentons une rétrospective de « Viril mais correct », et surtout, toutes les actions et expositions sont gratuites. » conclut Pedro Pauwels.

Sophie Lesort

Mouvement capturé, Biennale de photographie de danse à Montauban organisée par Pedro Pauwels, du 31 mai au 2 juin. Les expositions sont prolongées durant un mois. Entrées gratuites.

 

Catégories: 

Add new comment