Montpellier Danse : « Danser Casa »

Avec Danser Casa, Kader Attou et Mourad Merzouki illuminent le festival de Montpellier Danse.

Une énergie décoiffante, une virtuosité ébouriffante, et une chorégraphie fascinante, telle est la recette de Danser Casa qui réunit huit jeunes danseurs marocains (dont une femme d’origine congolaise) sous la houlette de Kader Attou et Mourad Merzouki.

Depuis 1994 et la création d’Athina, nos deux pointures du hip-hop n’avaient plus chorégraphié ensemble, même s’ils avaient déjà collaboré pour un projet semblable avec Mekech Mouchkin (Y’a pas de problème en langue arabe) présenté en 2003 en Algérie.

À voir Danser Casa, on croirait qu’ils n’ont jamais arrêté tant il est impossible de démêler ce qui ressort de l’un ou de l’autre dans cette création formidable qui réussit à conter l’histoire de ces jeunes sur un rythme d’enfer.

Galerie photo : Laurent Philippe

Tout commence par un frémissement des pieds et des impatiences dans les jambes qui se propagent bientôt au corps tout entier. Lumières rasantes et lampes de cuivre ouvragé tiennent lieu de décor, aux côtés de baskets lumineuses du plus bel effet ! Au dynamisme sans faille des jeunes marocains, venus de Casablanca (d’où le titre) mais aussi de Meknès ou Rabat, habitués des battles ou acrobates de haut niveau, répond le sens et l’expérience de la scène que Kader et Mourad possèdent au plus haut degré. C’est ce qui fait tout le sel de ce spectacle formidable.

Galerie photo : Laurent Philippe

Ils ont su à la fois développer et mettre en valeur le style propre à chacun d’entre eux, et les faire danser « collectif » ce qui n’est jamais gagné avec des as de battle. Mieux encore, ils racontent à travers leurs propres gestuelles des moments de leur vie,  de la frime propre à la gent masculine méditerranéenne, au désœuvrement qui mène à la violence, avec des explosions de joie, et un engagement de tous les instants. Ce faisant, ils nous montrent un hip-hop à l’avenir radieux, plein de fougue et d’audaces, qui rappelle aux deux chorégraphes leur propre jeunesse – non sans une pointe de nostalgie.

Galerie photo : Laurent Philippe

Avec une musique qui convoque le monde sur le plateau, des danses flamboyantes piochées principalement dans les figures du hip hop mais remaniées et travaillées pour qu’elles fassent sens, Danser Casa, est un spectacle vitaminé, profondément optimiste, et terriblement humain.

Agnès Izrine

Le 23 juin 2018, Montpellier Danse, Théâtre de l'Agora

Direction artistique et chorégraphie : Kader Attou et Mourad Merzouki
Avec Ayoub Abekkane, Mossab Belhajali, Yassine El Moussaoui, Oussama El Yousfi, Aymen Fikri, Stella Keys, Hatim Laamarti, Ahmed Samoud
Musique : Régis Baillet-Diaphane et musiques additionnelles
Lumières : Madjid Hakimi
Costumes : Emilie Carpentier
Assistants des chorégraphes : Virgile Dagneaux et Christophe Gellon
Production : Anne-Sophie Dupoux – Etat d’Esprit Productions

En tournée : Turin le 29 Juin, Düsseldorf les 21 et 22 septembre, Douai les 11 et 12 octobre, Saint-Priest le 27 octobre, Millau le 14 décembre 2018, Rodez le 16 décembre, Cebazat le 18 décembre 2018, Carquefou le 13 Janvier 2019, Saint Etienne du Rouvray les 15 et 16 Janvier, Argentan le 22 Janvier, Val de Reuil le 25 Janvier, Festival de Suresnes cités danse les 1er, 2 et 3 Février 2019 et plus de 50 autres dates en 2019 et 2020

Catégories: 

Add new comment