Martin Zimmermann : « Hallo »

On connaît le duo Zimmermann – De Perrot. Le premier est à la fois danseur, acrobate et contorsionniste ; le second compose la musique et joue en virtuose des platines. Ensemble, ils ont décidé pour un spectacle de créer chacun de leur côté. Pour la première fois, donc, Martin Zimmermann est seul sur le plateau pour Hallo.

« Hallo », en allemand, est aussi bien Allo qu’Hello. Dans ce simple mot sont concentrées toutes les nuances, de bonjour à la sidération d’être là. Et Martin Zimmermann, sorte de Buster Keaton moderne, avec son visage un peu long et son physique dégingandé, est parfait dans ses intermittences de la présence, avec ses gestes qui semblent surgis d’un ailleurs où, justement, Martin n’est pas.

Galerie photo  : Augustin Rebetez

À moitié caméléon, dans sa puissance à disparaître, à moitié illusionniste, dans sa capacité à faire apparaître un monde qui n’existe pas, il est, comme Buster Keaton, sans cesse aux prises avec un quotidien qui lui joue des tours – à moins que ce ne soit le contraire.

Plein de chausse-trapes, son univers se fait et se défait presque instantanément, se plie en tout sens, laisse surgir l’inattendu… Tout comme son corps et son visage. Car l’art de Zimmermann est finalement de nous faire confondre l’animé et l’inanimé, l’homme et le décor, tous deux doués d’un même mouvement aussi surprenant que plastique, aussi mouvant qu’instable.

Une mimique, un déhanchement, suffisent à nous faire revoir notre conception de la réalité, à modifier notre rapport aux choses et notre regard sur l’humanité.

Mais surtout, Martin Zimmermann, acteur, danseur, acrobate, et clown nous fait rire d’un seul haussement de sourcil, d’un grognement bien placé, d’une contorsion imprévue.

Galerie photo  : Augustin Rebetez

Ses saynètes rythmées qui recomposent à chaque fois un paysage différent avec quelques bouts de bois (il a été décorateur de vitrines dans une autre vie), forment un spectacle absurde et surréaliste dont on excusera les répétitions un peu trop fréquentes.

Agnès Izrine

8 avril 2015 - Maison de la danse, Lyon

La compagnie est soutenue par la fondation BNP-Paribas

 

En tournée :

16.04.2015 > 29.04.2015 Théâtre de la Ville Paris

19.05.2015 > 20.05.2015 Espace Jean Legendre Compiègne

03.06.2015 > 05.06.2015 Châteauvallon, centre national de création Ollioules

18.06.2015 > 20.06.2015 Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

août 2015 Zürcher Theater Spektakel Zürich

30.09.2015 > 01.10.2015 Theater Casino Zug

 

Martin Zimmermann : Hallo

Concept, mise en scène, décor, chorégraphie et interprétation : Martin Zimmermann
Dramaturgie : Sabine Geistlich
Développement du décor, coordination technique : Ingo Groher
Création musicale : Colin Vallon
Assistante à la mise en scène et à la chorégraphie : Eugénie Rebetez
Création costumes : Franziska Born
Création lumières : Sammy Marchina
Création son : Andy Neresheimer
Création régie plateau, figuration :Roger Studer
Création machinerie :Sarah Büchel
Conception technique du décor : Christiane Voth, Ingo Groher
Construction du décor : Ateliers Théâtre Vidy-Lausanne, Ingo Groher
Contrôle, motorisation du décor:Thierry Kaltenrieder
Réalisation costumes: Franziska Born, Bea Zimmermann
Peintre décoratrice: Michèle Rebetez-Martin
Accessoires : Atelier CLSFX Paris, Eric Rihs
Régie générale :Roger Studer
Régie lumière, régie machinerie :Sammy Marchina/Jérôme Bueche/Jan Olieslagers
Régie son :Franck Bourgoin / Andy Neresheimer
Bureau technique : Sarah Büchel
Direction artistique : Dimitri de Perrot, Martin Zimmermann

Catégories: 

Add new comment