« Lou », de Mickaël Phelippeau

Un charmant ouvrage délicieusement interprété par Lou Cantor.

Une jeune femme arrive sur scène revêtue d’un sweet rose où son nom, Lou, est imprimé dans le dos. Elle dessine au sol des carrés, des traits, des lignes arrondies et se met à danser sur ces marques. C’est ainsi que débute Lou, chorégraphié par Mickaël Phélippeau.

« Ca peut paraître vieillot, mais non, pas du tout, je suis très intéressée par la manière dont on peut s’approprier les bases de la danse baroque » dit la danseuse Lou Cantor. Tout en sifflant, elle poursuit son trajet. S’arrête et explique ses figures accompagnée par une musique provenant de son téléphone portable : « poignet dessus, poignet dessous, pas de bourrée, opposition… ».

Tout en changeant de chaussures, puis enfilant une robe longue, elle raconte : « J’ai commencé la danse baroque à 3 ans, j’ai été initiée par une femme formidable. D’ailleurs, nous avons le même corps, les mêmes mains, la même taille, c’est ma mère, Béatrice Massin ». Avec un merveilleux sourire, elle s’approche du public et sa mère s’avance pour lui lacer le dos de la nouvelle tenue. Et là, un petit miracle s’opère lorsque les deux femmes que l’on sent si proches se mettent à danser ensemble. Puis, Béatrice Massin rejoint les spectateurs laissant ainsi le plateau à sa fille.

De la jeune femme branchée, Lou se transforme en danseuse baroque très expérimentée tout en racontant quelques souvenirs de sa vie et les anecdotes de cet art chorégraphique du XVII et XVIII ème  siècle.

« Je danse sur les « Folies d’Espagne » de Lully que mon père a beaucoup chanté… Le truc qui craint, c’est que seuls les hommes avaient le droit de danser sur scène sous Louis XIV… »

Lou Cantor est non seulement pleine d’humour, mais comme on la sent tellement passionnée par le baroque, qu’elle arrive à captiver et à séduire la salle archi comble.

Délicieuse, pleine de fraicheur et de spontanéité, Lou Cantor qui est aussi une excellente danseuse et comédienne, propose un opus gracieux et exquis.

Sophie Lesort

Spectacle vu à June Events, Atelier de Paris,  le 14 juin 2019

Du 14 au 18 juillet à 10h à la Parenthèse - Festival d'Avignon

Lou, pièce chorégraphique : Mickaël Phelippeau

Interprétation : Lou Cantor
Musiques : Lully – extraits des Folies d’Espagne, Lully – Air pour Madame la Dauphine, Rachmaninov – extraits de Folia variations sur un thème de Corelli
Lumières & scénographie : Abigail Fowler
Costume : Clémentine Monsaingeon
Assistant lumières & régie générale : Thierry Charlier

Atelier de Paris

Catégories: 

Add new comment