Les Ballets de Monte Carlo lancent un site vidéo interactif

bmcstream.com : une nouvelle façon de regarder la danse depuis chez soi. Et dès le 23 décembre sur Numéridanse, vous pourrez voir Faust dans sa version intégrale. 

A partir du 5 janvier, la danse à l’écran ouvre de nouvelles portes. De nouvelles lucarnes, pour être précis. Les Ballets de Monte Carlo lancent le site bmcstream.com, une plateforme qui propose un outil inédit, avec la possibilité de visionner un spectacle de la compagnie chez soi.

Rien de nouveau donc, sauf qu’on peut ici choisir entre différentes angles de vue, puisque plusieurs caméras ont été employées pour la captation. Et là où jusqu’ici un montage est fait – et parfois avec brio – on peut ici se glisser dans la peau du régisseur et basculer activement d’une caméra à l’autre. 

Choisir entre quatre caméras

Et plus encore : On pourra choisi un zoom sur les musiciens ou suivre sur son écran un danseur depuis sa loge jusque sur le plateau, avec ses entrées et sorties de scène ! « L’idée n’est pas de remplacer ce qu’on voit quand on est dans la salle en tant que spectateur, mais de donner à voir ce qu’on n’a pas l’habitude de voir, alors que le personnel de la compagnie, le staff, voit ces choses quotidiennement », explique Jessica Pinal des Ballets de Monte Carlo. 

Par ailleurs, le dispositif étant complètement inédit, il est appelé à évoluer, en fonction du retour des internautes et des suggestions qu’ils formuleront éventuellement. Les premiers spectacles proposés sont deux chorégraphies de Jean-Christophe Maillot : Dov’à la luna et Core Meu. Ce dernier a déjà fait l’objet d’une captation vidéo très inventive et originale  [lire notre article] et sa structure circulaire permettra sans doute de vivre une expérience intense, si ce n’est vertigineuse, en jonglant avec les perspectives. 

A Monaco, les théâtres ouverts au public !

Mais avant ce lancement, les Ballets de Monte Carlo sont présents sur www.numeridanse.tv avec une captation de facture classique de Faust, autre chorégraphie majeure de Jean Christophe Maillot (du 23 au 30 décembre 2020), et retrouvent même leur public en salle, les 24 et 26 décembre pour Roméo et Juliette et pour Lac (30 et 31 décembre, 2 et 3 janvier 2021).

Le public en salle ? A Monaco, c’est possible ! A certaines conditions, bien sûr. D’une, toute la compagnie, les danseurs et tous les autres, sont soumis à des tests PCR hebdomadaires et limitent leurs contacts sociaux en dehors de la compagnie. Et de deux, toute personne qui arrive au théâtre (le Grimaldi Forum) doit respecter la distanciation physique, mettre du gel hydroalcoolique sur ses mains et se soumettre à une prise de température. Le port du masque est obligatoire et la jauge réduite à 50%. Et le public est au rendez-vous. « Nous ne nous attendions pas à une réponse aussi forte. Nous jouons à guichets fermés », déclare Jessica Pinal. 

Et comme a Monaco, le couvre-feu tombe actuellement – comme en France – à 20h, les spectacles ont lieu le weekend, avec des horaires aménagées qui permettent au public de rentrer à temps. Dans Monaco-Matin, Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé confirme par ailleurs: « Nous n’avons pas enregistré de clusters dans les restaurants ou dans les salles de spectacle. Dans ces derniers lieux, les spectateurs sont espacés et en quinconce, masqués, et nous veillons à ce qu’ils respectent les mesures lorsqu’ils sortent. » A méditer !

Thomas Hahn

A partir du 23 décembre 2020  www.numeridanse.tv

A partir du 5 janvier 2021, rendez-vous sur www.bmcstream.com

Catégories: 

Add new comment