Le Festival Instances de Chalon-sur-Saône

Si l’Espace des Arts de Chalon-sur-Saône est déplacé au Port Nord pour cause de travaux, le Festival Instances reste fidèle à lui-même et propose un tour d’horizon de l’art chorégraphique tout en s’intéressant à son inclusion dans la société d’aujourd’hui. Comme l’indique Philippe Buquet, son directeur : « Les tensions, les inquiétudes de toutes sortes nous traversent et nous poussent aussi au défi d’être à la hauteur de nos missions artistiques ».

Il s’agit bien de ne rien abdiquer de sa politique de soutien aux compagnies comme d’ouverture à tous les publics. Et comme chaque année, Instances est le reflet de cet engagement fort, notamment en faveur de la danse.

Cette 14e édition ouvrira donc avec Initio, une création ambitieuse de Tatiana Julien, entièrement produite par l’Espace des Arts. Initio est en effet une sorte d’opéra chorégraphique qui réunit cinq danseurs et un chanteur de générations et de tempéraments différents, incarnant les aspects contemporains de la condition humaine. Avec sa musique signée Pedro Garcia-Velasquez, un jeune artiste qui oxygène le répertoire tout en donnant corps aux partitions lyriques, et son livret écrit par Alexandre Salcède, gageons que cette création sera un événement.

L’autre spectacle à ne pas manquer est certainement les Plaisirs inconnus du Ballet de Lorraine qui réunit cinq œuvres dont on ne saura rien, ni le nom du chorégraphe, ni ceux de ses collaborateurs, pour le plus grand plaisir d’une découverte à l’aveugle !

Tout au long d’Instances 2016, s’insère également un focus sur la danse italienne qui réunit Giovanna Velardi, Emilio Calcagno, et Michele di Stefano. Ce parent pauvre de l’Europe occidentale en matière de spectacle vivant est aussi la porte d’entrée de milliers de réfugiés accueillis chaque jour. « Il nous semblait important de soutenir la démarche des ces artistes courageux » indique Philippe Buquet.

Si Giovanna Velardi puise dans le mythe de Demeter et de sa fille, Perséphone, pour épingler notre monde d’aujourd’hui, Emilio Calcagno, longtemps danseur au Ballet Preljocaj avant de se lancer dans la chorégraphie, invite à remonter le cours de la mémoire sicilienne, au croisement de l’Orient et de l’Occident. Il signe un autoportrait paradoxal à travers ce qu’il présente comme « un voyage chorégraphique dans une Sicile sanguine, insoumise, profondément précaire… ».

Enfin, Michel di Stefano, revisite le mythe de Robinson pour ouvrir « une autre image de l’ailleurs ». Mais surtout, le festival Instances est un exemple d’éclectisme en matière chorégraphique. Là, on ne programme pas dans « le mainstream de l’intérêt actuel c’est plutôt le reflet d’une pensée globale sur le monde » explique Philippe Buquet.

On retrouve donc l’excellent Welcome to Bienvenue de Xavier Lot, un solo qui raconte les entraves faites à l’accueil d’un danseur burkinabé, au côté de Voronia de Marcos Morau, étoile montante de la danse en Espagne, ou de Tordre de Rachid Ouramndane. Des spectacles qui, tous, nous parlent de vivre la différence.

Agnès Izrine

 

Espace des arts, scène nationale, 5 bis avenue Nicéphore Niépce, 71100 Chalon-sur-Saone Tél. : 03 85 42 52 12

Du 17 au 23 novembre 2016, L’Espace des arts étant en travaux, les spectacles sont hors-les-murs: Théâtre Piccolo : 34, rue aux Fèvres - 71100 Chalon-sur-Saône Conservatoire du Grand Chalon - Auditorium : 1, rue Olivier Messiaen - 71100 Chalon-sur-Saône

Festival Instances

Catégories: 

Add new comment