Kublilaï Khan Investigations : « Bien sûr les choses tournent mal »

« Ça va s’arranger de toute façon » disait une de mes grandes tantes, poursuivant « bien ou mal, c’est selon ». C’est un peu la philosophie de ce Bien sûr les choses tournent mal de Franck Micheletti. Un pessimisme joyeux et plutôt percutant.

«J’espère que je me trompe, mais toutes les données scientifiques indiquent que j’ai raison. Je pense que nous sommes foutus. » est l’une des phrases, signée Stephen Emmott, (Dix milliards) dont s’inspire le chorégraphe. Sur le plateau, quatre danseurs et autant de musiciens (dont Franck Micheletti) composent une œuvre éclatée qui indéniablement offre un point de vue sur le monde, le nôtre, avec ses bouleversements et ses failles. Une équipe d’artistes venue du Mexique, du Mozambique, de Singapour et de l’Europe crée un corps unique non idéologique pour en témoigner. Les langages se mêlent et s’emmêlent, comme dans notre quotidien globalisé où la parole, mille fois relayée, mille fois malaxée, se perd et se désubstantialise.

Galerie photo : Patrick Berger

La gestuelle est hâtive, virtuose sans en avoir l’air, tout en risques et en esquives.  Les corps se frôlent et parfois se choquent et chutent. Comme si l’autre était à la fois chance et menace. La musique vrille et pulse, déchire et tranche dans le vif. Cette création qui s’intéresse au changement climatique, mais pas seulement, rend compte de l’urgence à agir, mais aussi de notre incapacité à réagir face aux stimuli – généralement négatifs – que nous renvoient les média. Précipitation et précipice, tout cela va s’effondrer, c’est sûr, mais pour l’heure, continuons à danser sur le volcan, avec talent quand il s’agit de ce collectif de Kubilaï Khan Investigations.

Galerie photo : Jean-Michel Blasco

La pièce réussit à nous faire partager toutes ces interrogations sur notre futur avec ces dix-neuf séquences qui semblent pourtant éparpillées, disséminées avant que la danse ne prenne définitivement le dessus, dévoilant, finalement une construction convergente et raffinée. La tension dramaturgique projette un avenir aussi inquiétant que dangereux et l’on attend avec impatience de découvrir le deuxième volet de ce diptyque, à savoir Something is wrong.

Intelligent et bien mené, Bien sûr les choses tournent mal, nous retourne bien !

Agnès Izrine

9 et 10 octobre 2015 - CDC Atelier de Paris - Carolyn Carlson

En tournée

2/12/2015 Bien sûr les choses tournent mal, Théâtre National de Nice
4/12/2015 Bien sûr les choses tournent mal, Théâtre Liberté, Toulon
5/2/2016 Bien sûr les choses tournent mal, Le Manège, Maubeuge
17/2/2016 Bien sûr les choses tournent mal les 17, 18, 19, 20 février au MAC - Créteil
24/3/2016 Bien sûr les choses tournent mal, Théâtre en Dracénie, Draguignan

DISTRIBUTION
Chorégraphie: Frank Micheletti
Danseurs: Gabriela Cecena, Idio Chichava, Esse Vanderbruggen, Sara Tan
Musique composée, jouée et mixée en live par Sheik Anorak, Benoît Bottex et Jean Loup Faurat, Frank Micheletti
Création lumière: Ivan Mathis
Régie son: Laurent Saussol

Catégories: 

Add new comment