« Kairos » de Yuval Pick

Un solo sensible et explosif en corrélation avec les dessins d'Edi Dubien.

Inspirés par l’exposition L'homme aux milles natures d’Edi Dubien au Musée d’art contemporain de Lyon, Yuval Pick et la danseuse Madoka Kobayashi ont ont partagé leurs ressentis face à ces dessins afin d’élaborer une incroyable performance. 

Au MAC, à l’occasion de la sortie de résidence de Kairos, quelques professionnels du spectacle, bien entendu masqués, se sont assis sur le sol de part et d’autres d’une grande salle revêtue d’étranges œuvres. Des croquis de crânes et d’animaux posés dessus, de paysages fleuris, de grenouilles, de loups, d’écureuils et surtout de jeunes visages qui déterminent dans la suite de l’exposition le passage de l’enfance à l’adolescence. Toujours en relation avec la nature, certains sont glaçants, d’autres attendrissants, tristes ou expriment le bonheur.

Madoka Kobayashi s’aventure dans cet univers avec une puissance exceptionnelle. De déliements du corps à des arrêts nets en plein mouvement, de ses pleins et déliés, elle extériorise une multitude de sentiments et d’émotions. 

Sur des sons d’animaux, entre délire, souffrance et libération, la magnifique danseuse laisse coi tant son énergie est palpable, tant elle vit intérieurement toutes les situations dessinées par Edi Dubien. 

En racontant tant de choses par le biais d’une danse très élaborée, elle nous emporte dans son monde, dans son délire, en osmose avec les intentions du peintre. Elle dessine à l’extrême l'indomptable et saisit le fugitif et l'insaisissable.

Galerie photo © Sébastien Erôme

Pour Peter Brook, « le rythme est la base de tout art ». Le chorégraphe Yuval Pick, la danseuse Madoka Kobayashi et le peintre plasticien Edi Dubien ne dérogent pas aux pensées de l’immense metteur en scène.

Une performance exceptionnelle, sensible, explosive et troublante ! 

Le 13 février, au Musée des beaux-arts de Rennes, Yuval Pick devait se plonger au cœur de l’expressionisme abstrait américain des années 1950-1960 à l’occasion de l’exposition consacrée à Stanley William Hayter, Ce fut malheureusement annulé.

On peut rêver que le 28 mars, le public pourra assister au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne à la chorégraphie de Yuval Pick du solo de Madoka Kobayashi inspiré de l’œuvre de Ḥasan Šarīf, moteur d'une approche expérimentale de l’art aux Émirats arabes unis et confrontant la mémoire des tribus nomades bédouines au présentisme de l’hyper modernité. 

Les salles étant à ce jour toujours fermées, c’est par le biais de Numeridanse qui fête ses 10 ans, que le directeur du CCN de Rillieux-la-Pape présente ses créations et organise des ateliers de danse pour enfants. 

Sophie Lesort

Spectacle vu le 26 janvier 2021 au MAC de Lyon

Numeridanse 

Kairos

Chorégraphie : Yuval Pick

Assistante chorégraphique : Sharon Eskenazi
Interprète : Madoka Kobayashi
Création sonore : Max Bruckert
Création Objet lumière : Sébastien Lefèvre
Costumes : Gabrielle Marty

Catégories: 

Add new comment