« IN/CONTRO » de Luigia Riva

« Incontro » signifie, en italien, « rencontre ». Celle qui présida à cette pièce eu lieu lors d’une visite au Sénégal, à Saint-Louis de Luigia Riva avec Alioune Diagne, chorégraphe, danseur, et directeur du Centre chorégraphique Diagn’Art. L’idée de créer une pièce commune se fait alors jour et ils décident de traiter le thème des déchets, ces monstres qui envahissent l’Afrique et sont, outre ceux qui sont autogénérés par chacun des pays, les rebuts en provenance du monde entier qui s’échouent sur le continent Africain.

C’est pouquoi la chorégraphe a choisi de placer une barre entre IN et CONTRO pour matérialiser ce problème. In (dans) et contro (contre) deviendrait donc plutôt « à l’encontre »  avec sa notion de combat. Très rapidement, elle embarque l’artiste plasticien Clay Apenouvon, qui travaille depuis des années sur cette question, dans cette aventure.

Le résultat tient de ce fait sans doute plus d’une remarquable installation plastique que de la création chorégraphique. En effet, l’omniprésence des déchets, symbolisés par une multitude d’objets emballés dans un « film noir » marquent le spectacle de leur omniprésence. D’ailleurs, même les danseurs sont enveloppés dans cette matière brillante, parfois noire, parfois or, et sont ainsi ravalés eux-mêmes au rang de « déchets ».

Car bien sûr, ceux-ci sont aussi symboliques et peuvent s’assimiler à nos démons, nos noirceurs et nos insus. Car de fait, qu’elles soient bien réelles ou mentales, les poubelles de l’histoire en sont pleines et ce sont elles qui nous entravent et nous étouffent. C’est sans doute la raison qui fait que Luigia Riva a tenu à rester dans l’économie du mouvement pour poser la question du submergement aujourd’hui à l’image de notre monde actuel.

Agnès Izrine

Le 13 mars au Tarmac dans le cadre du Festival Les Traversées.

Catégories: 

Add new comment