Hervé Koubi à Cannes : « Les Nuits barbares… »

Les Nuits barbares ou les premiers matins du monde est la deuxième création de Koubi avec les douze danseurs sélectionnés lors d’une audition à Alger, en 2009. À douze, ils avancent sur le chemin d’une communion masculine, chemin permettant à Koubi de mette en jeu ses propres racines algériennes.

Le jour et la nuit ne cessent d’occuper l’esprit du chorégraphe issu de l’Ecole Rosella Hightower à Cannes. Les Nuits barbares ou les premiers matins du monde n’est autre que révélation des racines lointaines et de la part d’ombre se cachant derrière la luminosité de Ce que le jour doit à la nuit, créé en 2013.

Photos : Nathalie Sternalski

Mille ans d’histoire

Si Koubi parle de barbares, c’est « au sens historique du terme », et pour rappeler que l’espace méditerranéen a été traversé et bouleversé par divers conquérants, venant tantôt de l’est, du nord ou du sud, ce qui a créé, au fil du temps, plus de liens que d’oppositions, plus de mélanges que de divisions, plus de mariages que de meurtres.

Pour bercer son regard chorégraphique sur l’histoire, Koubi fait appel à Wagner (L’Or du Rhin) et aux requiems de Mozart et de Fauré, se réjouissant de faire dialoguer ses danseurs algériens avec le patrimoine musical et spirituel de l’Occident. Impossible cependant, d’évoquer mille ans d’histoire par une pièce de danse.

Ce que proposent Koubi et sa troupe est une double image de la fusion. Double car synchronique par l’esprit fusionnel entre les douze interprètes et diachronique, avec ses images évoquant rituels, danses et entraînements au combat, chez les Vikings, les Grecs, les Perses ou les Arabes. Tous ces univers fusionnent avec les figures de breakdance, ici partiellement réinventées de façon spectaculaire.

Photos : Nathalie Sternalski

Un hip hop de la Méditerranée

Le hip hop aussi a investi le Bassin méditerranéen, avec ses battles et ses défis. Koubi concentre sa recherche sur la fusion de cet esprit d’affrontement avec une sensualité presque spirituelle qui créait, dans Ce que le jour doit à la nuit, un hip hop presque soufi. Ici comme là, Koubi ne travaille pas sur la narration, mais sur les ambiances, la présence de la chair et la puissance des images, mettant parfois en scène les douze guerriers tels un corps de ballet, voire un chœur d’opéra.

Tout danser-ensemble peut ici évoquer le mouvement des vagues et la présence des danseurs irradie certaines ambiances ténébreuses. Se manifeste alors une sensualité discrète et fine, et ce jusque dans l’utilisation des couteaux et des bâtons, enrichie de ralentis superbement maîtrisés dans leurs dégradés, pour évoquer des bas-reliefs guerriers et des rites de consécration ou de passage.

Photos : Nathalie Sternalski

Quand les douze s’alignent face aux spectateurs, ils donnent l’impression de former un bataillon au nombre infini, mais aussi de nous inviter au dialogue. « Le vandale, c’est toujours l’autre », rappelle Koubi. Et les premiers matins du monde sont plus proches de nous qu’on ne le pensait.

Thomas Hahn

29 novembre 2015 – Festival de Danse de Cannes, Théâtre Croisette Hôtel JW Mariott

 

Les Nuits barbares ou les premiers matins du monde

Création mondiale au Festival de Danse de Cannes, 29 novembre 2015
Chorégraphie : Hervé Koubi avec la participation des danseurs
Assistants chorégraphiques : Guillaume Gabriel, Carl Portal
Artistes chorégraphiques : Lazhar Berrouag, Nasreddine Djerrad, Fayçal Hamlat, Nassim Hendi, Amine Maamar Kouadri, Riad Mendjel, Youcef Ouali, Issa Sanou, Ismail Seddiki, Reda Tighremt, Mustapha Zahem, Adel Zouba
Musique : Mozart - Fauré - musique traditionnelle algérienne
Création musicale : Maxime Bodson
Arrangements : Guillaume Gabriel
Création lumière : Lionel Buzonie
Création Costumes, accessoires et masques bijoux : Guillaume Gabriel assisté de Claudine G-Delattre
Coutellerie : Esteban Cedres

En tournée :

12 décembre 2015 : Le Carré de Sainte Maxime

12 et 13 janvier 2016 : Sémaphore de Cébazat

19 janvier 2016 : Animatis d'Issoire

13 février 2016 : Théâtre des sources Fontenay aux roses

16 février 2016 : Les Hivernales d'Avignon

18 février 2016 : Le chai du terral de Saint-Jean-de-Vedas

24 février 2016 : Centre culturel Jacques Duhamel de Vitré

27 février 2016 : Palais des congrès de Loudéac

2 mars 2016 : Espace Juliobonna de Lillebonne

4 mars 2016 : Salle Jean Vilar - Amilly

7 avril 2016 : Espace culturel Treulon de Bruges

8 avril 2016 : La Caravelle de Marcheprime

12 avril 2016 : Centre culturel André Malraux de Sarcelles

16 avril 2016 : Le Forum de Fréjus

26 avril 2016 : Festival de danse de Boulogne sur mer

29 avril 2016 : La comédie de l'Aa de Saint Omer

4 mai 2016 : Centre culturel de Rhuyz de Sarzeau

10 mai 2016 : Théâtre de Saint Lo

Catégories: 

Add new comment