« Fashion Freak Show » de Jean-Paul Gaultier

Luxuriant, débridé, imaginatif, sexy, exubérant, coloré et chic, chic, chic, tel est le Fashion Freak Show, l’histoire de la vie de Jean-Paul Gaultier, relookée pour les Folies Bergère.

Après un film où se révèle la « scène primitive » du petit Jean-Paul à savoir, la transformation de son ours Nana auquel il greffe ces seins coniques devenus icôniques avec Madonna quelques années plus tard, c’est l’explosion de cette revue pas comme les autres. Jean-Paul Gaultier s’est amusé à en détricoter tous les (dress) codes mêlant avec bonheur le show, le défilé de mode, la danse dans un spectacle époustouflant et festif à souhait.

Galerie photo : Boby

En tableaux qui s’enchaînent dans un rythme parfait, Gaultier fait défiler sa vie en 200 costumes et musique pop et rock des années 80. Etienne de Guesh Patti, Walk on the wild side de Lou Reed ou la version Sweet Dreams  de Marilyn Manson, chantée par Demi-Mondaine, sans oublier l’adaptation en français de I've Got You Under My Skin de Catherine Ringer, chanteuse des Rita Mitsouko, au moment (très émouvant) où il évoque l’amour de sa vie, Francis Menuge, fauché par le sida en 1990… Mais le spectacle continue, au son du Freak c’est chic, du groupe Chic dont le fondateur Nile Rodgers a orchestré toute la musique de ce Freak Show.

Co-signé avec la metteuse en scène Tonie Marshall, les tableaux jouent du clair-obscur et nous font passer de l’enfance aux clubs SM londoniens, du Palace à la lutte d’Act Up avec distribution de préservatifs, de son premier défilé foutraque de 1976, avec robe en sac poubelle, à ses dernières créations, réalisées pour le show, en passant par le défilé Toy Boy en 1983, les jupes masculines et ses incontournables marinières et corsets. Et s’il évoque souvent les années 80, il en a aussi l’esprit : se moque de la chirurgie esthétique et milite LGBTQI, cherche d’autres formes de beauté et s’insurge contre l’uniformisation des corps et les canons esthétiques, refuse l’archétype des mannequins traditionnels. Jean-Paul Gaultier est un couturier engagé à l’humour acéré. Mais il arrive aussi à faire passer dans le spectacle l’influence de sa grand-mère, ses sources d’inspiration comme le film Falbalas de Jacques Becker avec Micheline Presles, et bien sûr les plumes des Folies Bergère, celles de Zizi Jeanmaire, et les bananes de Joséphine Baker.

Galerie photo Boby

En plus des chorégraphies de Marion Motin (chorégraphe de Stromae, Christine & The Queens….), et des danseurs formidables qui, outre la danse maîtrisent le voguing, l’effeuillage, et savent défiler, le spectacle fait une large place à la vidéo où apparaissent des célébrités (Catherine et Liliane, Micheline Presle, Catherine Deneuve et beaucoup d’autres…)
Bref, un spectacle aussi fascinant que décoiffant, à déguster sans la moindre modération.

Agnès Izrine

Vu le 23 octobre 2018 aux Folies Bergère. Jusqu'au 31 décembre 2018.

Catégories: 

Add new comment