En Suisse, quinzième édition du festival Steps

Steps est un festival unique en son genre, une sorte de Biennale du Val-de-Marne étendue à un état-nation entier, la Confédération Helvète. Une biennale alpine qui fête sa quinzième édition avec onze spectacles dans une quarantaine de lieux et quelques quatre-vingt représentations.

En Suisse, la danse contemporaine est en plein essor, et ce festival n’y est pas pour rien. Il est porté par Migros, un groupe industriel qui soutient la culture par le groupe Migros, qui consacre un pourcentage de son chiffre d’affaires à la culture, à la société et la formation, aux loisirs et à l'économie. Migros est donc au moins l’équivalent de la Fondation BNP Paribas en France.

 

11 tournées = 1 festival

A y regarder de près, Steps 2016 se compose d’onze tournées nationales où les compagnies, venues du Brésil, de Taïwan, d’Angleterre, d’Australie, de Belgique, de la Corée du Sud, de France et bien sûr de Suisse (mais seulement deux, le Ballet Junior de Genève et la compagnie Gilles Jobin) se produisent à la fois dans les théâtres de renom des métropoles et dans des villages de montagne, accessibles uniquement en monorail, bourgs paisibles dont on ignore le nom à Lausanne. Steps est une entreprise de décentralisation, poussée jusqu’au bout. La  danse pour tous, partout.

Verscio, par exemple. En dehors de la région, même les Suisses ne savent pas comment prononcer le nom de ce hameau situé  au-dessus de Locarno. Et pourtant c’est là que le célèbre clown Dimitri a créé son théâtre et son école. Et le Teatro Dimitri (www.teatrodimitri.ch) a accueilli une figure montante de la danse britannique, le danseur de kathak Aakash Odreda qui, après plus de vingt ans de pratique de ses racines culturelles, a été remarqué par Akram Khan qui lui a écrit un solo.

 

Rising

Et après Akram Khan, voilà Russell Maliphant et Sidi Larbi Cherkaoui qui font de même. Ensuite, Odedra, très ancré dans le kathak, en rajoute un qu’il crée lui-même, « pour montrer d’où je viens ». Ce programme sous le titre de Rising n’est pas une façon de décliner les styles de Khan, Cherkaoui et Maliphant à travers un interprète, mais plutôt un voyage d’Odedra à travers ces univers.

Khan, peut-être encore sous l’influence de Torobaka, son affrontement avec Israel Galvan. Cherkaoui, cosmique comme dans son Boléro  pour le ballet de l’Opéra de Paris. Maliphant, sculptant le corps du danseur grâce à la lumière, comme s’il tenait là les ciseaux du sculpteur en souvenir de son Rodin Project. Mais chacun s’est laissé inspirer par la gestuelle ample, fluide et puissante d’Odedra qui fait jaillir la poésie de ses bras telle une version masculine de Carolyn Carlson.

 

Danser à travers les montagnes

Et voilà qu’un tel quatuor de solos fait le tour du pays. Solothurn, Zug, Vernier, Verscio, Chur, Bern, Yverdon-les-Bains, Luzern. D’autres vont à Steckborn ou Bellinzona (vous connaissez ?). Et le public à Verscio, même s’il est plus âgé qu’ailleurs, est aussi enthousiaste que celui d’un centre urbain alors que la danse contemporaine tranche nettement avec les spectacles narratifs et clownesques, colonne vertébrale du Teatro Dimitri.

Neuf dates pour Rising, mais pas parce que c’est un solo. La Candoco Dance Company (sept danseurs) en fait douze. Par contre, Steps fonctionne sans création et ne coproduit qu’un nombre très restreint de spectacles. Voilà donc une différence importante avec la Biennale du Val-de-Marne. Mais l’organisation de Steps est, par montagne interposée, plus complexe. Et bientôt ici, des nouvelles des toutes dernières créations de Sidi Larbi Cherkaoui et Gilles Jobin, tous deux actuellement en tournée dans le cadre de ce festival entre monts, lacs et ruisseaux.

Thomas Hahn

15e édition de Steps, du 7 avril au 1er mai 2016
www.steps.ch
 

Catégories: 

Add new comment