« Danse élargie » et « Synodales » : Les concours face au coronavirus

Si on a beaucoup parlé des créations et festivals annulés, les concours chorégraphiques font également face aux restrictions imposées par la distanciation sociale. Aussi la 6e édition de Danse élargie aura lieu dans une version largement modifiée, alors que l’association Synodales lance, comme chaque année, son appel à candidature aux jeunes compagnies. C’est possible puisque ce concours au Théâtre municipal de Sens doit avoir lieu, comme à son habitude, début octobre. Ce qui laisse, théoriquement, assez de temps aux compagnies pour répéter leurs propositions. A Paris, pour le Théâtre de la Ville, les dates tombent encore sous le joug des gestes barrière et on ne reporte pas facilement un événement sur deux jours, où se succèdent vingt compagnies. Pas de chance donc pour Danse élargie, concours créé en 2010 par Boris Charmatz aux temps de sa direction du CCN de Rennes - Musée de la danse (2009-2018) et Emmanuel Demarcy-Mota, Directeur du Théâtre de la Ville, accompagnés par la Fondation d'entreprise Hermès. Pas de chance parce que Danse élargie est une biennale, que la « chance » de tomber sur l’annus horribilis était donc de 50:50, et que la 6e édition, qui devait avoir lieu les 13 et 14 juin, était mise sur les rails dans tous ses détails pour cet été chorégraphique perdu à la Covid-19.

Les gestes barrière transforment la création...

Et puisqu’il s’agit d’une pandémie planétaire, les vingt projets finalistes, choisis parmi plus de 400 candidatures en provenance de 54 pays, souffraient pour la plupart de l’impossibilité de répéter en amont. Une situation insupportable pour un événement qui porte l’étendard de la liberté à transgresser les frontières et à s’exprimer librement. Il n’était donc nullement opportun de transformer Danse élargie en un concours consacré à la pandémie. La distanciation sociale ne saurait en être ni le thème ni la méthode, même s’il est vrai que de telles créations existent ou existeront. Ailleurs. Entre autres grâce à Alexander Ekman qui est en train de répéter une pièce avec les danseurs du Ballet de l’Opéra Royal Suédois (la compagnie est dirigée depuis 2017 par Nicolas Le Riche), dans un mode de production et une écriture chorégraphique compatibles avec les gestes barrière.

La première de cette pièce d’un nouveau style est prévue le 4 septembre. Bien avant, le 14 juin, c’est Pierre Rigal qui crée, avec les danseurs de la compagnie tanzmainz de Mayence (R.F.A.), une pièce qui met en scène des situations du quotidien aux temps des gestes barrière, dont notamment les efforts que nous devons tous faire (80 fois par jour!) pour résister au réflexe naturel de se toucher au visage. Rigal était par ailleurs en train de créer, à Mayence, une toute autre pièce, Welcome Everybody, quand le confinement a été décrété. Face à cette situation, il décida de rester à Mayence au lieu de rentrer à Toulouse et de se lancer dans un nouveau projet! Cette pièce intitulée Extra Time sera donnée devant un public parsemé (jauge limitée à 250 personnes) dans la grande salle du Staatstheater qui dispose de 980 places. C'est aussi le cas de John Neumeier qui s'attèle à créer en quatre semaines (depuis le 11 mai) Ghost Light un ballet respectant la distanciation sociale avec... 60 danseurs ! (mais qui sera répété par fragments)

...et Danse élargie se réinvente

Mais revenons à nos concours. Les compagnies candidates ayant été piégées par le confinement, elles n’ont pas pu préparer leurs créations. Et la plupart n’avaient pas la possibilité de se rendre à Paris, qu’elles viennent de France, d’Israël, d’Inde ou d’Iran. Emmanuel Demarcy-Mota, Boris Charmatz et Annick de Chaunac (Fondation d’entreprise Hermès) ont donc décidé de renoncer au suspense du concours et d’attribuer à chaque équipe finaliste une bourse à montant unique, pour soutenir la finalisation du projet. L’était du travail que les artistes auront réussi à préparer malgré le confinement sera montré au public par la vidéo. A regarder en live, le samedi 13 juin ou après, sur le site internet de Danse élargie. Et puis, quid de la 7e édition, en 2022? Concours ou festival avec un chèque identique pour tous? La réponse dépendra sans doute de l’évolution sociale et politique du « Vieux contient ».

Les concurrents de Danse Elargie 2020

En même temps il y a dans cette édition présentée (sous la devise) Autrement aussi de la continuité, notamment dans le fait que le Théâtre de la Ville et d’autres partenaires européens sélectionneront à nouveau des projets pour les montrer à leurs publics, au cours de la saison suivante. Où on espère retrouver surtout une production, avec Never 21 de Smaïl Kanouté. Sous son titre qui est emprunté au film éponyme de Kevin Gay et Henri Coutant, ce trio aborde de front la discrimination sociale et les meurtres de jeunes par la police, aux Etats-Unis, au Brésil et ailleurs. On regrette donc particulièrement de ne pas pouvoir assister en salle à cette entrée dans l’actualité la plus brûlante.

A Sens, l’appel à candidatures aux jeunes compagnies

Comme chaque année, l’association Synodales, sous la direction artistique du danseur Vincent Chaillet de l’Opéra National de Paris, organise le Concours Chorégraphique Contemporain Jeunes Compagnies. Et comme à son habitude, celui-ci a lieu le premier samedi du mois d’octobre et à Synodales. On espère bien sûr que les théâtres pourront à cette période accueillir de nouveau le public. Il n’est donc en rien inutile de soumettre sa candidature (avant le 15 août!) pour cette nouvelle édition d’un concours qui a contribué à l’émergence de nombreuses compagnies aujourd’hui pleinement intégrées dans le paysage chorégraphique. Et même si on aimerait pouvoir annoncer avec certitude la tenue du concours, il faut conseiller aux compagnies éligibles (expérience professionnelle de moins de six ans) de tenter leur chance, le premier prix n’offrant pas seulement 4.000 euros mais aussi la diffusion d’une nouvelle création, en octobre 2021, à Sens et au festival Cadences d’Arcachon!

Thomas Hahn

Le film qui permettra de découvrir les 20 finalistes de Danse élargie sera diffusé samedi 13 juin à partir de 11h30 sur www.danse-elargie.com

https://www.synodales.com/concours-choregraphiques

Photo de preview : Flashlights de Julien Grosvalet concurrent de "Danse Elargie"

Catégories: 

Add new comment