« Crossover » de Mickaël Le Mer

Mickaël Le Mer et S’POART en plein « Crossover ». La nouvelle pièce de l’ancien roi des battles illustre l’évolution en danse hip hop.

Acte I. Un homme descend les marches de la salle, monte sur le plateau pour une figure de breakdance. Ou deux…. Un autre le suit, puis un autre, et ainsi de suite. Chacun s‘inscrit dans un espace profond et insondable. Souvent, en danse, la chorégraphie révèle l’espace. Ici, l’espace révèle la danse. Déjà, un autre B-Boy arrive à travers la salle, toujours éclairée. Ce va-et-vient remet certains sur le même chemin, alors que d’autres se croisent sur le plateau.

Exprimant tout simplement sa propre beauté intrinsèque, chaque figure de break s’affirme ici comme une œuvre d’art en soi, si bien que face à ce premier tableau de Crossover, on se demande si on n’est pas entré dans une galerie paradoxale où les tableaux défilent face au public, au lieu d’être accrochés au mur. C’est ce que Noé Soulier a expérimenté au Centre Pompidou, avec des tableaux réels. Ici, les danseurs sont à la fois le peintre et le sujet du tableau, vivant. Une forme d’action-painting, à même le corps et l’air qui l’entoure.

Acte II. Enchaînement direct pour une évocation de la fluidité urbaine, une circulation en toutes directions, horizontales ou verticales. Ce que la ville réelle interdit, fait le bonheur et la douceur du microcosme qui se croise sur les planches, en costumes de ville et chaussette noires. Ca glisse, sans rollers, dans une ambiance touchant à l’onirique. La liberté n’en est que plus  belle.

On touche un bras ou une épaule de celui qu’on croise, on ralentit pour échanger des regards, non pour séduire mais pour engager un dialogue qui se poursuit par la danse. Les coupoles, glissades ou autres figures chorégraphiques effacent toute opposition entre l’horizontale et la verticale. Aussi le croisement annoncé dans le titre prend corps à de multiples niveaux.

Jusqu’à la création de Rouge en 2014 et Traces en 2015, Le Mer s’était fait un nom par une danse break post-battle où la prouesse est considérée comme une valeur suprême, qui se suffit en elle-même pour justifier un show où toute présence cherche à s’affirmer au maximum. En ouvrant son écriture aux influences de la danse contemporaine, Le Mer se met à développer une alchimie de plus en plus homogène. Les huit danseurs font ici un pas vers l’effacement et la transparence, prenant subtilement la tradition en breakdance à contre-pied. Aussi Crossover approfondit encore davantage les espaces intimes amorcés dans Rouge et Traces, tout en se plaçant dans un espace métaphorique, à son tour traversé par l’espace public.

Acte III. Césure. Dévoilement d’une énorme structure métallique en fond de scène. Un échafaudage sans angle droit, comme dans les canopées des gares TGV. Et une autre surprise chorégraphique: Contre toute attente, Le Mer ne surprend plus. Pour l’essentiel, les escalades reproduisent ce que tout le monde attend d’une telle rencontre entre tubes métalliques et corps acrobatiques. L’acte final ne croise donc pas les précédents. Comme si nous avions vu deux pièces distinctes. Mais sans rien enlever à la poésie de la première partie. A revoir le 22 décembre en clôture du festival Kalypso.

Thomas Hahn

Spectacle vu à l’Espace Albert Camus, Bron, le 17 octobre 2017

Crossover
Créé le 4 octobre 2017 au Grand R Scène Nationale, La Roche sur Yon

Chorégraphie : Mickael Le Mer
Danseurs interprètes : Thomas Badreau, Brandon Petersen, Dylan Gangnant, Maxime Cozic, Dara You, Wilfried Ebongue, Remi Autechaud et Giovanni Leocadie
Lumières : Nicolas Tallec
Musiques : Julien Camarena
Costumes : Nathalie Nomary

En tournée :

Centre Culturel Jacques Duhamel - Vitré (35) | 11 novembre 2017
Théâtre Quartier Libre - Ancenis (44) | 14 novembre 2017
Le Carré d'Argent - Pontchâteau (44) | 16 novembre 2017
Théâtre Jean ARP - Clamart (92) | 25 novembre 2017
Espace Coëvrons - Evron (53) | 7 décembre 2017
Théâtre Paul Eluard – Choisy le Roi (94) | 22 décembre 2017, festival Kalypso
Le Quai - CNDC Angers (49) | 2 février 2018
Scène Nationale Châteauvallon (83) | 9 février 2018
Espace des Arts Scène Nationale - Chalon sur Saône (71) | 20 et 21 mars 2018
Festival Plages de danse - Sarzeau | 9 mai 2018

Catégories: 

Add new comment