CN D : L’invitation aux musées

Ce nouveau temps fort imaginé par le CN D se décline en trois week-end indisciplinaires où se croisent arts plastiques, performances et installations.

Depuis sa prise de fonction à la tête du Centre National de la Danse, Mathilde Monnier a inscrit au frontispice de l’institution que « le CN D est un centre d’art pour la danse ». Depuis, le CN D a été l’un des promoteurs du décloisonnement entre les disciplines, grâce à sa programmation sans barrière ni frontière et l’aménagement d’une galerie d’exposition.

Pourquoi pas ? Le siècle dernier avait vu l’invitation des Ballets russes lancée à des plasticiens et peintres de renom, le XXIe siècle a vu la tendance s’inverser et les musées se constituer en puissance invitante de la danse, des chorégraphes investissant régulièrement les espaces d’exposition.

Cette fois, il s’agit de passer à l’acte, en quelque sorte, et renouer avec la tradition d’hospitalité des arts vivants, en invitant d’autres centres d’art à venir s’exposer au CN D. Les partenaires ont été choisis sans établir de hiérarchie entre des instutions d’envergure internationale – l’Institut d’Art de Chicago, la Fondation Serralves de Porto, ou le Musée national centre d’Art Reina Sofia (dont la collection contient le fameux Guernica de Picasso) – et des centres d’art moins importants, mais dont l’originalité est essentielle, comme le MAGASIN des horizons, le Musée de la Danse de Boris Charmatz, le Musée éphémère de la mode.

Chacune de ces structures délègue un projet à un commmissaire référent, appartenant au champ performatif, L’invitation aux musées leur offrant l’occasion d’imaginer in situ une forme d’exposition à inventer en s’associant à un artiste. On pourra donc apprécier en trois temps, des créations hybrides, à la frontière de l’installation, de l’exposition, de la performance et du spectacle.

Trois temps forts

En trois week-end, le CN D propose un vrai tour d’horizon artistique de toutes les plasticités. Après avoir goûté aux explorations de Laurence Rassel et Mar Villaespesa commissaires pour le Musée national centre d’Art Reina Sofia en compagnie de l’artiste Esther Ferrer, pourquoi ne pas découvrir Performance pour 27 chaussures d’Olivier Saillard (ancien directeur du Musée Galliera) avec Mathilde Monnier ou Les Doubles, du même auteur, qui laisse imaginer la vie de vêtements abandonnés sur des chaises.

On pourra se promener dans les installations sonores de l’Art Institute of Chicago coordonnées par le commissaire Hendrik Folkerts et la performeuse Cally Spooner. Le deuxième week-end, rassemble Cristina Grande, l’artiste Francisco Tropa, et la Fondation Serralves, et le MAGASIN des horizons avec Béatrice Josse. Au menu, des performances, des installations, des expositions de sculpture, et même un Prototype improvisé de type de « nuage ».

Enfin, pour clore l’événement, le troisième week end sera confié au Musée de la Danse pour un Dancer’s Day où l’on pourra (re)voir Aatt enen tionon de Boris Charmatz, boléro 2 d’Odile Duboc, Pique Nique + (sans titre) (2000) de Tino Seghal, participer à des Ateliers 10000 gestes, ou à une Ruche pédagogique

Agnès Izrine

CN D

Week end #1, les 10 et 11 nov. de 14h00 à 20h00.

Week end #2 les 24 et 25 nov. de 14h00 à 20h00

Week end #3 le 8 déc. de 16h à 22h30, le 9 déc. de 14h00 à 20h30

 

Catégories: 

Add new comment