« C’est tout à fait possible » à Faits d’Hiver

Tout est possible avec Faits d’Hiver, car même avec des corps blessés, la danse est toujours au rendez-vous.

La Chaise humaine de Perrine Valli met en scène Magali Saby qui évolue longuement et lentement de droite à gauche sur une balançoire. Autour sont installés trois fauteuils. Intervient Ariel Martinez qui soulève la jeune femme et l’installe au sol. Puis débute un texte dit par Perrine Valli qui raconte l’histoire de La Chaise Humaine de l’écrivain japonais Ranpo Edogawa,(1894/1965) auteur de nombreux romans policiers. C’est l’histoire d’un homme très laid et difforme qui  fabrique des chaises et des fauteuils. Rejeté de tout le monde, il décide un beau jour de s’enfermer à l’intérieur d’une de ses créations. Un jour, une très jolie femme s’assoit nue dans le siège et ainsi il a le sentiment que chaque partie de ce corps se love dans le sien. Etrange sensation pour cet homme qui ressent enfin cette tendresse qui lui a toujours manquée.
Sur cette narration, les deux danseurs évoluent avec lenteur entre glissements et roulés de corps pour finir par se fondre avec les fauteuils qui vont devenir des parties intégrantes de leurs êtres. Ces fondus enchaînés prouvent que la précarité de l’équilibre de Magali n’entache en rien la grâce et la narration.

Avec Lila, une jeune femme seule en scène vêtue d’un pantalon en cuir se déplace sur son fauteuil roulant. Puis, pour ôter ses bottines à hauts talons, elle tord sa jambe droite d’une façon qui interpelle. Vincent Thomasset qui a aussi nommé sa pièce Topographie des Forces en Présence, met parfaitement bien en exergue les multiples possibilités physiques de Lila Derridj en lui soumettant des positions qu’elle exécute tout en étant toujours à la limite de la chute. Sa puissance et sa force, se déploient avec une belle vitalité. Il s’agit ici d’une certaine forme d’hommage à la volonté de Lila et au handicap.

(LA)HORDE - "Night Owl" © (LA)HORDE

Changement total de style avec le quintet Night Owl, une étape de travail de création de (La) Horde. Côté jardin du plateau des musiciens ont pris place. Au centre des hommes et deux femmes. Ils ont tous les yeux cachés avec ce qui ressemble à des casques de réalité virtuelle.

Grand chambardement dans cet opus qui entremêle musique, danse et déplacements gérés par une voix. Un homme danse et saute joyeusement dans tous les sens, quant aux deux femmes, elles sont accompagnées par des chiens pour aveugles qui obéissent aux ordres donnés : couché, debout, à droite demi-tour… Dans ce micmac invraisemblable, l’ensemble est une sorte d’ode à la vie, à la gaité et à la normalité car bien que ne voyant rien, les interprètes osent tout.

Sophie Lesort

La Chaise Humaine de Perrine Valli avec Magali Saby et Ariel Marinez
Lila de et avec Vincent Thomasset et Lila Cerridj
Night Owl de (La) Horde, avec Odil Gerfaut, Élisabeth Lye, Fabienne Haustant, Idriss Emani Tchokouha et Mariam El Gouzi
Faits d’Hiver jusqu’au 11 février, http://www.faitsdhiver.com/
 

Catégories: 

Add new comment