Biarritz/San Sebastián : Les 10 ans du Ballet T

T comme Transfrontalier : Le projet commun du Malandain Ballet Biarritz et du Teatro Victoria de San Sebastián fête ses dix ans, du 19 au 21 octobre.

Après avoir fêté les vingt ans du Centre Chorégraphique National de Biarritz, Thierry Malandain se réjouit aujourd’hui des dix ans du Ballet T, le projet transfrontalier qui réunit le Malandain Ballet Biarritz et le Teatro Victoria de San Sebastián. Au cours de sa première décennie sur la côte basque, Malandain s’est découvert une vraie passion pour les relations entre le Pays basque et l’art chorégraphique, à travers la culture euskadi : « Quand nous sommes arrivés à Biarritz en 1998, nous avons découvert que la culture est presque semblable des deux côtés de la frontière et que celle-ci est quasiment symbolique. Il nous a donc paru tout à fait naturel d’essayer de nous produire aussi de l’autre côté. » Un bref documentaire sur le Ballet T a été réalisé en 2015 :

Il va de soi qu’une compagnie de ballet tente toujours de se produire un peu partout, près de chez elle ou sur d’autres continents. Et le CCN de Biarritz, c’est bien connu, est obligé de voyager bien plus que d’autres pour boucler ses fins de mois. L’approche transfrontalière de Malandain est pourtant plus profonde qu’une simple diffusion de ses créations. Malandain voit la danse comme un vrai moyen de traverser une frontière linguistique pour faire vivre les racines partagées. Peut-être fallait-il arriver d’ailleurs (venant de la Région parisienne, Malandain fixa d’abord sa compagnie à Saint-Etienne) pour développer un regard chorégraphique et une sensibilité transfrontalière et pourtant locale, entre le Pays Basque français et la province de Gipuzkoa, comme dans une approche territoriale correspondant à l’idée d’une Europe des régions.

Fonds européens

Ballet T est un projet européen, soutenu par l’Union Européenne, à travers les fonds Interreg IV et s’est développé à travers plusieurs étapes. En 2000, les premières actions interrégionales voient le jour, et en 2002, la collaboration avec San Sebastián se concrétise par la création de l'Association Dantzaz et d'un Centre de Sensibilisation Chorégraphique implanté à Donostia. En 2005 le Malandain Ballet Biarritz, la Diputación Foral de Gipuzkoa et le Gouvernement Autonome Basque créent le Ballet Biarritz Junior qui s’appelle aujourd’hui Dantzaz Konpainia et emploie 12 danseurs dont bon nombre réussissent à intégrer le Malandain Ballet.

De son côté, le Ballet T fonctionne grâce à un partenariat avec la Ville de Donostia/San Sebastián et le Théâtre Victoria Eugenia de Donostia/San Sebastián et reçoit également le soutien du Programme Opérationnel de Coopération Territoriale Espagne-France-Andorre (POCTEFA). En 2015, une convention quinquennale renouvelée, couvrant la période jusqu’en 2020, a été signée pat tous les partenaires.

Alors, qui danse à Ballet T ? Personne, en quelque sorte. Car Ballet T n’est pas une troupe de plus, mais un projet de coopération, d’échanges, de coproduction et de valorisation du territoire basque partagé, réuni par les mêmes valeurs et une même tradition. Pour ses dix ans, Ballet T rend hommage à l’élément qui relie au lieu de séparer. Pas la montagne donc, mais la mer. Et donc un des enjeux majeurs de l’humanité, qui se rend compte aujourd’hui qu’elle est en train de scier la branche maritime de son existence, son territoire originel. En effet, ce n’est pas sur la côte basque qu’on trouve l’eau la plus claire, sauf quelques marées miraculées...

Vidéo Sirènes :

Sirènes et fêtes

Entre en jeu Martin Harriague. Cet enfant du Pays Basque, qui a connu la danse grâce aux créations de Thierry Malandain et qui vit aujourd’hui en Israël où il danse et chorégraphie pour la Kibbutz Contemporary Dance Company, a été le premier chorégraphe invité à créer une pièce avec la troupe de Malandain. En avril 2018 il créa Sirènes, pour vingt-deux danseurs, une évocation poétique de la force originelle des océans qui donne lieu à une réflexion sur l’état actuel des mers et de notre rapport à cette ressource indispensable, de plus en plus réduite à accueillir nos déchets. Cette création donne lieu à un programme de sensibilisation du jeune public à la danse avec ateliers chorégraphiques, mais aussi aux enjeux environnementaux.

La pollution des océans est au cœur des actions en direction des enfants, avec des ateliers participatifs sur la biologie marine et la pollution des écosystèmes. Cette initiative, intitulée Uhain Berria (Nouvelle Vague), un programme "Art & Environnement" de sensibilisation à la préservation du littoral financé par l’Eurorégion Nouvelle-Aquitaine Euskadi-Navarre, s’associe au projet Ballet T pour les années à venir. « Le maire de San Sebastián est très sensible à notre projet», se réjouit Yves Kordian du Malandain Ballet, en tant que directeur délégué de Ballet T.

Le projet de sensibilisation en video :

Les festivités pour les dix ans de Ballet T vont justement se dérouler à Donostia / San Sebastián, et c’est au Teatro Victoria Eugenia, le lieu de la création de la pièce que Sirènes [ lire notre critique ] ouvre le bal, le 19 octobre, avec une représentation pour le public jeune et clôture cet événement de trois jours le 21 octobre avec une représentation tous publics. Le 20 octobre verra la création de la pièce Janeten Titia de la compagnie Ertza alors que le 21 octobre, les danseurs du Malandain Ballet reprennent leur déambulation dans la ville, créée à Biarritz pour les vingt ans du CCN.

« Ce ne sont que dix ans pour Ballet T, mais nous y allons tout de même avec les vingt propositions pour l’espace public», s’amuse Kordian qui rappelle que « Martin Harriague a aussi créé une pièce pour Dantzaz Konpainia, intitulée Esclavos, pour six danseurs, en décembre 2017 », pour souligner le rôle important que ce jeune chorégraphe associé joue désormais pour le Malandain Ballet Biarritz et Ballet T.

Thomas Hahn

Catégories: 

Add new comment