Avignon Off: « Ici et là » de Milène Duhameau

Ici et là, voilà qui sonne aussi aérien que global. C'est peut-être même une façon chorégraphique d'envisager la vie, les émotions et les relations. Mais façon Daruma, Ici et là signifie aussi une fluidité très poétique entre hip hop, danse contemporaine et portés acrobatiques. Libres mais liées l'une à l'autre comme des particules élémentaires, Milène Duhameau (la chorégraphe), Stéphanie Jardin et Camille Henner développent une écoute ultra-sensible. Entre elles se crée une alchimie émotionnelle et sensorielle absolue, une complicité qui laisse pourtant une autonomie maximale à chacune. Aussi, elles éprouvent les limites des vertiges et des déséquilibres qui parsèment leur chemin.

Du hip hop, elles conservent ce qui coule de source, à partir d'un ressenti authentique. Ce ne sont pas elles qui choisissent de s'exprimer par popping, break ou ralentis. Le moment venu, c'est le hip hop qui les choisit comme vecteurs, de la façon la plus naturelle qui soit. Sobrement, leurs pas se coulent alors dans des duos et  trios qui se créent et se dissolvent dans une dynamique très subtile, pleine de variations surprenantes. Le lien entre les trois interprètes est aussi poétique que celui entre danse contemporaine, hip hop et cirque.

Arrive la cerise sur le gâteau. Pour terminer, trois spectateurs sont invités sur le plateau. Mais ce qui fait d'abord craindre une démarche démagogique, se révèle être tout aussi subtile. Les trois savent trouver, dans la surprise de leurs partenaires, la même simplicité poétique, pour composer une oeuvre d'art plastique à six corps. Ca fonctionne puisque dans Ici et là, tout part de l'émotion et se transmet au public sans détours ni lourdeurs. Le travail d'une compagnie comme Daruma, implantée à Clermont-Ferrand, peu diffusée et tout aussi peu connue, et pourtant d'une qualité impressionnante (ce qui vaut aussi pour la composition originale, subtile et dynamique, de Raimon Serre), souligne la richesse du paysage chorégraphique français, paysage plein de trésors cachés qui ont parfois besoin du Off d'Avignon pour se révéler.

Thomas Hahn

Ici et là
Compagnie Daruma
au Théâtre Golovine
1bis, rue Sainte-Catherine

du 5 au 24 juillet, à 12h30

 

Catégories: 

Add new comment