Arte Flamenco #29

La 29e édition du festival Arte Flamenco se déploie du 3 au 8 juillet, avec Le Ballet Flamenco de Andalucia et la création Catedral de Patricia Guerrero.

Chaque été dans les Landes, Mont-de-Marsan, la ville aux trois rivières, se transforme en tête de pont de l’Andalousie. Le festival Arte Flamenco, fondé par Henri Emmanuelli (1945-2017), fête ses trente ans... dans un an. Pour l’instant, s’annonce l’édition #29, et le fait d’atteindre un tel chiffre aujourd’hui fait d’Arte Flamenco un véritable symbole d’une époque de dynamisme et de découvertes culturelles, de création et de possibles.

Le flamenco pour tous

Depuis, ce rendez-vous de la danse, du chant, de la peinture, de la photographie et du cinéma de culture flamenca est le chef-lieu andalou au nord des Pyrénées. S’il présente les meilleurs chorégraphes, danseurs, chanteurs et musiciens, il cultive et incarne l’esprit d’ouverture et de démocratisation de la culture qui est, contrairement à ce que disent certains, une réussite exceptionnelle faisant une nette différence entre la France et le autres pays d’Europe.

C’est dans cet esprit qu’Arte Flamenco propose des stages ouverts à tous, des stages d’initiation pour les plus  jeunes et même un spectacle issu d’un stage animé par la chorégraphe andalouse Anabel Veloso pour une cinquantaine de CM1. Ce sera une adaptation du Petit Prince. Une idée étrange ? Pas du tout selon Veloso pour qui le flamenco n’est pas moins universel que le Petit Prince : « A Mont-de-Marsan, les gens savent plus du flamenco qu’en bien des régions d’Espagne ! »

Créations et récital

La programmation de cette édition, spécialement dédiée à Henri Emmanuelli, est axée sur plusieurs spectacles d’envergure, des récitals musicaux et le dialogue entre les racines et l’avenir. Catedral de Patricia Guerrero est, selon les mots de la chorégraphe, « un spectacle sur la libération des femmes et sur les croyances religieuses. On y voit l’évolution d’une femme qui a subi la répression trop longtemps et qui trouve enfin la force de sa libération. »

Catedral met en scène Patricia Guerrero, primée plusieurs fois en Andalousie et ancienne interprète de Flamenco hoy de Carlos Saura, aux côtés de trois danseuses, trois chanteurs (dont ténor et contre-ténor) et deux musiciens. Spectacle phare de cette édition d’Arte Flamenco, Catedral a été nommé Meilleur Spectacle lors de la XIXe Biennale de Séville.

Autre grandes soirées, l’ouverture du festival avec le Ballet flamenco de Andalucia, et la Gala Flamenca imaginée et orchestrée par Manuel Liñan, avec Patricia Guerrero en personne, Juana Amaya, et autres Jesus Carmona. S’y ajoutent des soirées de baile en solo, avec Barullo et Rosario Toledo.

Et puis, Arte Flamenco vit, et vit très bien, par ses propositions ouvertes et gratuites, comme les Soirées Bodega et les spectacles de rue, les scènes ouvertes, son festival off, les expositions, les rencontres...

Thomas Hahn

Festival Arte Flamenco, Boutique Culture, 1 place Charles-de-Gaulle, 40000, Mont-de-Marsan. Tél. : 05 58 76 18 14. Du 3 au 8 juillet 2017.

Catégories: 

Add new comment