Arcachon : Cadences #15

Le festival avec pignon sur Bassin s’est taillé une belle place dans le paysage. Le 22 Septembre, Kader Attou ouvre l’édition 2016.

Dans Un Break à Mozart, dix danseurs de la compagnie Accrorap répondent à dix musiciens de l’Orchestre des Champs-Elysées, invités sur le plateau pour interpréter des extraits du Requiem de Mozart. L’occasion de découvrir la plus rarement diffusée des créations d‘Attou.

Voilà une raison de plus de souligner la riche histoire des relations fructueuses entre le hip hop et le classique en France. C’est Mourad Merzouki qui ouvre la porte, symboliquement, en 1998 avec Récital, où il met en scène les danseurs de Käfig comme des violonistes d’orchestre symphonique.

Hip hop et classique : Liaisons majestueuses

Suivent un duo entre une ballerine et un breaker grâce à Anthony Egéa, des rencontres entre breakdance et clavecin (pas seulement chez José Montalvo mais aussi chez Eric Checco qui met en scène breakers et un orchestre baroque).

A Suresnes, Marie-Agnès Gillot et Jérémie Bélingard vont successivement créer pour et avec des danseurs hip hop, sans parler de Raphaëlle Delaunay qui les précède de peu. Et Gang Peng s’empare de la 5ème de Bach…

En Aquitaine aussi, ballet et hip hop scellent des alliances, d’abord grâce à Anthony Egéa qui envoie ses danseurs à la barre, avant de créer Urban Ballet et récidive aujourd’hui avec une version break des Forains de Roland Petit !

Quant à Kader Attou, il entre dans le monde du symphonique avec Górecki en créant Symfonia Piesni Załosnych avant de jeter son dévolu sur Mozart. Et encore, on trouverait chez le Viennois moult œuvre joyeuse et ludique qu’on soupçonnerait bien avant son Requiem de se trouver en compagnie de breakdance.
Un Break à Mozart ouvre donc Cadences au théâtre Olympia d’Arcachon, où sont présentés également Marie Chouinard (Le Sacre du Printemps et Les 24 préludes de Chopin) et le groupe 3e Etage de l’Opéra de Paris avec Désordres.

Josette Baïz sur tous les fronts

Si Cadences se décline sur deux scènes, à savoir l’Olympia et le Théâtre de la Mer, situé sur la plage avec le Bassin d’Arcachon en toile de fond, une seule chorégraphe a en cette année 2016 l’honneur d’investir les deux plateaux : Josette Baïz.
A l’Olympia avec Guests II [lire notre critique de la première version] et en plein air avec Time Break, Josette Baïz et Grenade sont au cœur de cette 15ème édition de Cadences, d’autant plus que Baïz anime également un master class.

Diverrès au Théâtre de la Mer

Au fil des ans, le Théâtre de la Mer a gagné ses lettres de noblesse et accueille des compagnies de plus en plus importantes. En 2016, on y verra Catherine Diverrès avec Dentro et Stance II. Ainsi que la Compagnie Adéquate et tant d’autres... Plus unique encore que le Théâtre de la Mer : Les Escales chorégraphiques ! Traverser le Bassin d’Arcachon en bateau pour aller au spectacle en plein air, voilà l’attrait le plus singulier de Cadences. Le reste dépend de la météo...

Thomas Hahn

http://www.arcachon.com/

Catégories: 

Add new comment