29e festival flamenco de Nîmes

Daniel Valade, adjoint au Maire de Nîmes délégué à la culture, François Noël, directeur du théâtre de la cité occitane et Chemo Blanco, le nouveau conseiller artistique en matière de flamenco, sont venus jusqu’à nous, présenter au Théâtre national de la Danse de Chaillot le cru 2019 de cette admirable manifestation.

D’après Chemo Blanco, le programme a été bâti autour de la figure du cantaor Arcángel. Autrement dit, l’affiche illustre la décision d’accueillir pour la première fois à Nîmes celui que certains considèrent comme un « monstre sacré du cante » en raison de son allure, de sa présence, de l’intensité qu’il dégage et, surtout, « d’une voix d’une pureté rare qui, depuis son enfance, ne connaît qu’une seule langue : le flamenco. »

Son spectacle, intitulé Tablao, du nom du disque qu’il enregistra en 2016, représente un retour aux sources du flamenco « pur », après des années d’expérimentations les plus diverses avec des orchestres symphoniques, des musiciens arabes, des compositeurs contemporains, des chœurs bulgares...

La douzaine de spectacles, les représentations scolaires, les expositions, la séance de cinéma, les conférences et la « master class » ont toutes, plus ou moins, un lien avec l’univers de ce chanteur à la fois classique et ouvert aux formes hybrides, celles qu’on rangeait il n’y a pas si longtemps au rayon « fusion ». Cette relation n’étant pas nécessairement de proximité, puisque Chemo Blanco a également programmé el Niño de Elche, qu’il qualifie de « dissident » ou de tout le « contraire » d’Arcángel. La galaxie est donc assez vaste, qui intègre les disciples d’Enrique Morente comme les enfants de Terremoto.

Pour ce qui est de la danse, le quota sera cette année favorable à la gent féminine : Ana Morales, accompagnée de Juan José Amador au chant et Juan Antonio Suárez « Canito » à la guitare, présentera Sin permiso ; Rafaela Carrasco remplacera au pied levé le Ballet flamenco de Andalucía qui était en un premier temps prévu ; Eva Yerbabuena se produira dans Cuentos de azúcar avec la chanteuse japonaise Anna Sato et le joueur de taiko Kaoru Watanabe ; enfin, le spectacle a priori le plus novateur dans ce domaine est celui de Leonor Leal, accompagnée du guitariste Alfredo Lagos et du percussionniste Antonio Moreno : Nocturno.

Nicolas Villodre

Présentation de la 29e édition du festival flamenco de Nîmes le 19 décembre 2018 à Chaillot.

 

 

Catégories: 

Add new comment