19 au 21 septembre : Les Plateaux à La Briqueterie

Trois journées intenses au CDCN du Val-de-Marne, avec de nombreuses découvertes et une œuvre collective: Le miel !

La Briqueterie ouvre sa saison 2019/20 avec Les Plateaux, plateforme chorégraphique organisée en direction des professionnels, mais ouverte au public. Le CDCN du Val-de-Marne présente en trois jours plus de dix compagnies, à La Briqueterie, au MAC-VAL et au Théâtre Jean Vilar. Comme il s’agit d’un véritable carrefour de la profession, l’ambiance aux Plateaux est très internationale, d’une part parce que le line-up des compagnies présentées l’est à son tour, et puis du fait que La Briqueterie fait partie du réseau européen Aerowaves qui soutient de jeunes chorégraphes prometteurs.

Catalogne

Beaucoup de solos en vue, pour cette édition des Plateaux. Mais pas que.
Le 19 septembre, Aina Alègre aura ici l’occasion de présenter à un grand nombre de dirigeants de structures internationales sa dernière création, La nuit, nos autres, un trio qui mérite toute leur attention (lire notre critique). Et on découvrira une autre chorégraphe catalane, Nuria Guiu Sagarra, dans un solo qui interroge l’effet de notre addiction aux média sociaux sur notre rapport à la danse et au corps. Likes part de tutoriels diffusés sur internet qui invitent les consommateurs d’images que nous sommes à s’approprier des danses diverses et variées.

Brésil, Espagne, Italie

Vendredi 20, le voyage continue au sud et se termine en Asie. D’abord, Ana Pi invite une de ses tantes, dans O Banquete, « à concoter avec elle une recette brésilienne emblématique ». Une feijoada ? Surtout un dialogue, affectueux et philosophique, sur l’état actuel du Brésil. Il n’y a pas moins à débattre qu’au temps du Banquet de Platon. On pourra enchaîner sur une discussion dansée concernant le flamenco, avec Ana Pérez.

Celle qu’on surnomme « perle noire du flamenco » a demandé à Andrés Marín et Christian Ben Aïm de l’accompagner dans le processus de création de ce solo intitulé Répercussions qui interroge le flamenco à travers l’expérience personnelle de Pérez. L’Italienne Claudia Catarzi termine ce cycle féminin, présenté au MAC VAL et au Théâtre Jean Vilar, par le duo Posare il tempo.

Asie

Retour à La Briqueterie avec Leïla Ka dans son solo Pode ser (lire notre critique) , une recherche d’identité combative à travers différents langages chorégraphiques et le solo de Nuria Guiu Sagarra, suivi d’une exploration du paysage actuel de la danse en Asie. Choy Ka Fai a voyagé dans cinq pays pour interroger chorégraphes, danseurs et curateurs dans treize villes pour en tirer une série de performances restituant son enquête.

Il nous présente ici ses dialogues avec deux danseurs, l’un indien et l’autre javanais. Dans ces pays, la danse reste largement associée à la tradition. Les deux performances documentaires démontrent comment la sensibilité contemporaine engage le débat avec différents héritages chorégraphiques .

Europe

Samedi 21, la jeune chorégraphe tchèque Tereza Hradikova interroge, dans son solo Don’t stop, le rapport entre nos passions et notre capacité de les contrôler, en partant de la figure du chef d’orchestre : Comment orchestrons et contrôlons nous la manière de vivre nos propres passions ? On enchaîne avec une danseuse que nous connaissons bien, à savoir Julie Salgues qui crée deux solos brefs, ayant travaillé  pour le premier (De si loin) en dialogue avec Dominique Brun et pour l’autre (J’arrive) avec Nathalie Collantes.

Et pour terminer, un danseur et circassien italien qui vit à Berlin : Andrea Salustri insuffle beaucoup de vie à un matériau qu’il cherche à domestiquer: Le polystyrène. D’où le titre de son solo, Materia. Il faut dire qu’il est aussi diplômé de philosophie…

Artistes associés

Les Plateaux offrent cette année également l’occasion d’inaugurer le Fonds documentaire légué par la famille de la grande journaliste et collectionneuse Lise Brunel, avec ses écrits et des entretiens des plus grands chorégraphes du XXe siècle qui occuperont un espace spécialement aménagé pour accueillir cette richesse. Mais disons aussi un mot à propos de celles et ceux qui sont en résidence à La Briqueterie au cours de cette saison, à commencer par Christian Ubl qui préparera une création pour amateurs de tous âges, niveau et horizons.

Carte blanche à Christian Ubl à La Briqueterie CDCN

Trois autres artistes sont en résidence longue: David Drouard qui travaillera sur le krump pour une nouvelle création, Fouad Boussouf pour une pièce consacrée à Oum Kalthoum et Delphine Demont pour un travail chorégraphique avec des malvoyants. Et puis, depuis novembre dernier,  un nouveau groupe d’infatigables danseuses s’est installé pour investir le jardin de La Briqueterie : Ce sont des abeilles qui livreront, selon Daniel Favier, leur premier miel made in CDCN.

Thomas Hahn

19 au 21 Septembre 2019
Les Plateaux 27ème édition

Catégories: 

Add new comment

Updated mail
19 au 21 septembre : Les Plateaux à La Briqueterie | dansercanalhistorique

Error

The website encountered an unexpected error. Please try again later.