La 35e édition du festival des arts du geste de Périgueux affiche des créations par Josef Nadj et le groupe 3e Etage de l’Opéra de Paris.

Pourquoi chorégraphiez-vous ? Il s'agit de l'appel de mon karma.

Pourquoi chorégraphiez-vous ? Je chorégraphie parce que je vois des modèles types intéressants parmi les gens, les animaux ...

Pourquoi chorégraphiez-vous ? Je sors d’une famille très humble. Mon père était maçon, ma mère coiffeuse.

Pourquoi chorégraphiez-vous  ? Je ne peux que reprendre la formule de Beckett : "Bon qu'à ça".

Pourquoi chorégraphiez-vous ? C’est une évidence. Ça s’est fait comme ça. Je ne me suis jamais posé la question.

Pourquoi chorégraphiez-vous ? Depuis trente ans le corps humain et le corps animal ont toujours été sujet et objet dans mon œuvre plastique et dans mon œuvre théâtrale.

Qu’est-ce que la danse a changé (ou provoqué) chez vous ? Ma rencontre personnelle avec la danse est une histoire pathétique. Je danse très mal le rock et le ballet Classique.

Pourquoi Chorégraphier aujourd'hui ? C’est une nécessité, une urgence. C’est le charbon dans la locomotive qui me pousse en permanence.

Pages

Pourquoi chorégraphiez-vous ? Il s'agit de l'appel de mon karma.

Pourquoi chorégraphiez-vous ? Je chorégraphie parce que je vois des modèles types intéressants parmi les gens, les animaux ...

Pourquoi chorégraphiez-vous ? Je sors d’une famille très humble. Mon père était maçon, ma mère coiffeuse.

Pourquoi chorégraphiez-vous  ? Je ne peux que reprendre la formule de Beckett : "Bon qu'à ça".

Pourquoi chorégraphiez-vous ? C’est une évidence. Ça s’est fait comme ça. Je ne me suis jamais posé la question.

Pourquoi chorégraphiez-vous ? Depuis trente ans le corps humain et le corps animal ont toujours été sujet et objet dans mon œuvre plastique et dans mon œuvre théâtrale.

Qu’est-ce que la danse a changé (ou provoqué) chez vous ? Ma rencontre personnelle avec la danse est une histoire pathétique. Je danse très mal le rock et le ballet Classique.

Pourquoi Chorégraphier aujourd'hui ? C’est une nécessité, une urgence. C’est le charbon dans la locomotive qui me pousse en permanence.

Pages