La première pièce conçue directement pour le jeune public, d'une chorégraphe qui, hors conventions, laisse à frissonner des questions de genre et de désirs.

La pièce, d'une écriture envoûtante, est programmée à Pole Sud - CDCN de Strasbourg le 6 fevrier.

Un cri si puissant et si intime qu’il ne peut émettre aucun son.

Quatre générations, un état de corps chorégraphié. Ca donne quatre films pour une installation vidéo, limpide et passionnante.

Trois pièces brèves, réunies à Faits d’Hiver pour la première fois. Et la certitude d’une écriture.

La nouvelle aventure électro de la chorégraphe madrilo-parisienne a chauffé la salle à Suresnes Cités Danse.

Ce nouveau festival propose un parcours à travers une métropole nantaise très étendue et de composer soi-même son programme .

Le solo de Célia Gondol (ou trio en musique) est un envoûtement, où le corps dépasse sa matière, mais évite de se fixer en image.

Pages

La première pièce conçue directement pour le jeune public, d'une chorégraphe qui, hors conventions, laisse à frissonner des questions de genre et de désirs.

La pièce, d'une écriture envoûtante, est programmée à Pole Sud - CDCN de Strasbourg le 6 fevrier.

Un cri si puissant et si intime qu’il ne peut émettre aucun son.

Quatre générations, un état de corps chorégraphié. Ca donne quatre films pour une installation vidéo, limpide et passionnante.

Trois pièces brèves, réunies à Faits d’Hiver pour la première fois. Et la certitude d’une écriture.

La nouvelle aventure électro de la chorégraphe madrilo-parisienne a chauffé la salle à Suresnes Cités Danse.

Ce nouveau festival propose un parcours à travers une métropole nantaise très étendue et de composer soi-même son programme .

Le solo de Célia Gondol (ou trio en musique) est un envoûtement, où le corps dépasse sa matière, mais évite de se fixer en image.

Pages