Kader Belarbi va à l'essentiel en donnant une lecture claire de l'ouvrage tout en évitant une relecture trop radicale.

Avec But behind the bridge, création mondiale pour vingt-trois danseurs, la jeune Slovaque embrase la troupe monégasque.

Après vingt mois de fermeture pour travaux, l'Opéra Comique rouvre ses portes avec Alcione, en version scénique.

La chorégraphe catalane enfourche les puissances qui soulèvent les fêtes populaires de son pays.

Une déambulation chorégraphique par la Cie L’Estampe où l’intime surgit et met en question la bienséance apparente.

Parfois une pièce donne corps à cette notion cardinale mais peu définissable : la justesse.

Où peut conduire un travail de chorégraphe auprès d'amateurs ? A tout et son contraire: la preuve avec Gala de Bel et 22 de Phelippeau.

Présentée à Séquence Danse au 104, la création d’Amala Dianor clôturera Extradanse à Strasbourg les 16 et 17 mai prochains.

Pages

Kader Belarbi va à l'essentiel en donnant une lecture claire de l'ouvrage tout en évitant une relecture trop radicale.

Avec But behind the bridge, création mondiale pour vingt-trois danseurs, la jeune Slovaque embrase la troupe monégasque.

Après vingt mois de fermeture pour travaux, l'Opéra Comique rouvre ses portes avec Alcione, en version scénique.

La chorégraphe catalane enfourche les puissances qui soulèvent les fêtes populaires de son pays.

Une déambulation chorégraphique par la Cie L’Estampe où l’intime surgit et met en question la bienséance apparente.

Parfois une pièce donne corps à cette notion cardinale mais peu définissable : la justesse.

Où peut conduire un travail de chorégraphe auprès d'amateurs ? A tout et son contraire: la preuve avec Gala de Bel et 22 de Phelippeau.

Présentée à Séquence Danse au 104, la création d’Amala Dianor clôturera Extradanse à Strasbourg les 16 et 17 mai prochains.

Pages