Boris Charmatz poursuit sa démarche d'exploration de l'histoire de la danse. À sa manière très particulière.

Massacre : Variations on a Theme et Private : Wear a mask when you talk to me ont dévoilé à Paris l’univers d’une intrigante artiste.

L’énergie et la puissance de Yann Lheureux et la grâce personnifiée d’Antoinette Gomis pour une soirée de danse partagée.

Les héritiers du mythique Circus Baobab s’inspirent de scènes de rue de Conakry pour un cirque chorégraphique et musical.

Un  dialogue poétique où s'imbriquent avec une étonnante et délicieuse évidence danse, musique et effets visuels.

Dans le cadre de l'exposition Icônes de l'art moderne, la collection Chtchoukine, François Chaignaud a présenté un récital de danse.

Parmi dix-neuf projets présentés en plateforme professionnelle, les réalisations de La Ribot et d'Adina Secretan frappent par leur puissance de déplacement.

Créé dans le cadre du Moi de la Danse aux Subsistances, un solo décoiffant de Maud Le Pladec.

Pages

Boris Charmatz poursuit sa démarche d'exploration de l'histoire de la danse. À sa manière très particulière.

Massacre : Variations on a Theme et Private : Wear a mask when you talk to me ont dévoilé à Paris l’univers d’une intrigante artiste.

L’énergie et la puissance de Yann Lheureux et la grâce personnifiée d’Antoinette Gomis pour une soirée de danse partagée.

Les héritiers du mythique Circus Baobab s’inspirent de scènes de rue de Conakry pour un cirque chorégraphique et musical.

Un  dialogue poétique où s'imbriquent avec une étonnante et délicieuse évidence danse, musique et effets visuels.

Dans le cadre de l'exposition Icônes de l'art moderne, la collection Chtchoukine, François Chaignaud a présenté un récital de danse.

Parmi dix-neuf projets présentés en plateforme professionnelle, les réalisations de La Ribot et d'Adina Secretan frappent par leur puissance de déplacement.

Créé dans le cadre du Moi de la Danse aux Subsistances, un solo décoiffant de Maud Le Pladec.

Pages