Ils sont trois sur scène et démontrent que les anges savent danser et chanter en pleine harmonie dans la fragilité des nuages.

L’édition 2018 du festival ZOA a démontré un intérêt particulier pour l’humain, au-delà de sa recherche de nouvelles formes et langages.

L’excellence des jeunes danseurs de Josette Baïz se confirme, en dansant Crystal Pite, Akram Khan, Eun-me Ahn et autres. Un bain de jouvence !

Au festival ZOA, trois installations vivantes, métaphores de la condition humaine. Solitudes et vanités.

Dans le cadre du Festival ZOA,  L’étoile du nord nous a fait découvrir la pièce de Sun-A Lee.

La dernière création signée Jean-Paul Gaultier : un show aussi fascinant que décoiffant !

La Fabrique Chaillot nous a invité à découvrir l’étape préparatoire de la pièce du chorégraphe japonais Yasutake Shimaji, Oto no e.

La Seine musicale a présenté une version chinoise de Casse-noisette, a priori et a posteriori, véritable curiosité esthétique.

Pages

Ils sont trois sur scène et démontrent que les anges savent danser et chanter en pleine harmonie dans la fragilité des nuages.

L’édition 2018 du festival ZOA a démontré un intérêt particulier pour l’humain, au-delà de sa recherche de nouvelles formes et langages.

L’excellence des jeunes danseurs de Josette Baïz se confirme, en dansant Crystal Pite, Akram Khan, Eun-me Ahn et autres. Un bain de jouvence !

Au festival ZOA, trois installations vivantes, métaphores de la condition humaine. Solitudes et vanités.

Dans le cadre du Festival ZOA,  L’étoile du nord nous a fait découvrir la pièce de Sun-A Lee.

La dernière création signée Jean-Paul Gaultier : un show aussi fascinant que décoiffant !

La Fabrique Chaillot nous a invité à découvrir l’étape préparatoire de la pièce du chorégraphe japonais Yasutake Shimaji, Oto no e.

La Seine musicale a présenté une version chinoise de Casse-noisette, a priori et a posteriori, véritable curiosité esthétique.

Pages